Faire vivre ses souvenirs, le Project life !

Coucou tout le monde,

Pour cette toute fin de semaine, j’ai eu envie de vous partager une des mes passions, le scrapbooking et plus particulièrement le « Project life ».

Tout d’abord, qu’est-ce que le scrapbooking exactement?

C’est un loisir créatif qui consiste dans la personnalisation de supports papiers comme des albums photos, des photos volantes, des carnets, des journaux intimes et autres matériels recueillant vos souvenirs. C’est une manière d’embellir et de s’approprier les choses grâce à la création, au moyen de collages, de tamponnages et autres techniques de scrap.

Et le Project life dans tout cela? 

Le Project life, ou PL, est une forme de scrapbooking « clé en main » qui se centre davantage sur la personnalisation des albums photos. Le PL a été inventé par la scrapeuse Becky Higgins, qui a créé sa propre marque suite au succès de cette méthode. Le matériel propre à ce concept nous guide, puisque nous ne partons pas d’une page vierge pour embellir nos photos. On utilise un système de pochettes plastiques spécifique.

A l’origine, le but du PL et de réunir dans un album (sous forme de classeur) les photos du quotidien, puisque Becky Higgins a créé le Project life afin de scraper une photo par jour. Depuis, beaucoup de personnes se sont appropriées ce système et la version la plus couramment utilisée est : une page ou une double page pour une semaine, en fonction du nombre de photos prises. Cependant, nous pouvons tout à fait réaliser des pages suivant un thème donné, voyage, événement, sans tenir compte du nombre de page ou de photo. Chacun fait comme il le sent !

J’apprécie ce système car cela me permet de ne pas partir de rien pour faire une page. Je trouve cela plus rassurant et j’aime le rendu final.

Pour se lancer dans ce type de scrapbooking, il faut un minimum de matériel :

  • un album
  • des pochettes
  • des photos
  • des souvenirs (type tickets de concert, flyers, plans, etc.)
  • des cartes Project life ou des papiers à motifs.

Concernant les albums, plusieurs marques proposent des albums au format « Project Life ». Vous avez la marque Project life, créée par Becky Higgins, ou encore Kesi’Art qui fabriquent des classeurs de qualité. Personnellement, j’ai investi dans ces deux marques et j’en suis contente.

Si je souhaite utiliser un grand classeur, pour des feuilles 30,5cm par 30,5cm, je me tourne vers la marque de Becky Higgins et quand je souhaite, comme actuellement, utiliser un format plus petit, j’opte pour un Story book en 15cm par 20cm de chez Kesi’Art.

Vous pouvez retrouver ces deux marques sur Amazon et chez Cultura, ou sur plein de sites internet spécialisés dans les loisirs créatifs. N’hésitez pas à aller voir en bas de l’article les liens vers ces boutiques.

Pour ce qui est des pochettes, il existe plein de modèles différents suivant le format que vous voulez utiliser. Les photos des pages que je vous montre tout le long de ce billet vous donne une idée des formats que vous pouvez choisir.

Le troisième élément et pas des moindres, car sans lui il n’y a pas de projet, ce sont les photos. Personnellement, j’ai toujours eu l’habitude de prendre des photos de tout et n’importe quoi avec mon portable.  Du coup, quand je me suis mise au Project life, j’avais pas mal de matière pour réaliser des albums, d’autant que je suis quelqu’un qui garde plein de choses : les tickets de cinéma ou de transport, les menus, les flyers… Dès que je fais une sortie, je ramène toujours un peu de documentation et c’est quelque chose que j’adore utiliser pour accompagner mes photos. C’est, à mon sens, la grande différence qu’il y a avec la réalisation d’un album photo classique.

Pour imprimer mes photos, j’ai testé deux façons de faire depuis mes débuts. J’ai pendant longtemps utilisé l’application et le site internet Cheerz afin de faire mes tirages. Je trouve que l’application est parfaite à utiliser si on souhaite faire imprimer des photos depuis son téléphone. Pour ce qui est du prix, la base est quasiment la même que sur les autres sites proposant le même service.

Cependant, si j’étais très satisfaite du rendu, mais j’ai finalement opté pour l’achat d’une imprimante photo afin d’avoir le format et le nombre exact de photo pour mes pages. Niveau gain de temps, c’est imbattable car j’imprime mes clichés en direct. Pour ce qui est du prix, même si l’achat de l’imprimante représente un budget au départ, au fil des pages et des albums, je suis clairement gagnante. Je pense vous faire prochainement un article sur l’imprimante que j’utilise et que j’ai découverte sur les blogs et les chaînes de nombreuse scrapeuses, la Selphy de chez Canon. Pour ma part, je possède le modèle CP1300 et j’en suis ravie.

Le dernier type de matériel important à avoir pour se lancer, ce sont des cartes Project life, adaptées au format des cases des pochettes, ou du papier à motifs (à découper à la bonne taille). Ces cartes permettent de varier le contenu des cases afin que les pages ne comprennent pas seulement des photos. On peut les utiliser comme support pour le journaling (expliquer en quelques phrases les souvenirs correspondants aux photos), pour ajoute un fond à ses tickets, ou simplement pour aérer et embellir la page.

En ce qui me concerne, j’aime beaucoup les cartes Project life de chez Toga, car elles font partie des rares cartes PL à contenir du texte en français. Ce système est très pratique et permet un gain de temps considérable puisqu’il n’est pas nécessaire de retailler les cartes.

Si vous préférez utiliser des papiers à motifs afin de créer des cartes sur mesure, c’est également possible. Personnellement, j’alterne les deux techniques au gré de mes envies.

Afin de finir avec le matériel, je voudrais vous mentionner  la Fuse tool. Ce petit engin n’est pas indispensable pour débuter dans le Project life mais, en ce qui me concerne, je ne m’en passe plus car il permet de s’approprier complètement ses pages et d’inclure des décorations qui changent.

La fuse est un appareil chauffant signé We R memory keepers, qui permet de fusionner les pochettes et de créer des compartiments sur mesure. Pour ma part, je l’utilise beaucoup pour sceller des poches si une carte à tendance à sortir quand je tourne les pages, ou pour faire une pochette « shaker » (voir sur la photo ci-dessous).

Grâce à cette petite chose, on peut créer des pages sur mesure qui vont être adaptées à nos photos, à nos cartes ou à nos souvenirs papier. Je ne m’en passe plus !

Voilà pour ce qui était de cette entrée en matière dans le joli monde du Project life. Comme c’est une activité qui me passionne, je tenais à vous la présenter ici. N’hésitez pas à me poser des questions si vous en avez. Dans tous les cas, je proposerai d’autres articles sur le sujet afin de vous en apprendre toujours plus. J’ai déjà quelques idées sous le coude.

Je vous laisse avec la liste des bonnes adresses utiles pour s’équiper !

Prenez soin de vous.

 

*Je précise que cet article n’est la conséquence d’aucun partenariat et je ne suis pas payée pour parler des produits ou des sites que je mentionne ici.

Comme d’habitude, tous les liens que je mets à disposition ne sont pas affiliés. Libre à vous de les utiliser ou non. Dans tous les cas, je n’y gagne pas d’argent, seulement le plaisir de vous avoir été utile.*

 

 

4 thoughts on “Faire vivre ses souvenirs, le Project life !

  1. Merci pour ce super article Maureen!!!
    Ça fait un moment que je dois commencer le mien, j’ai tout le matériel, je suis ENFIN à jour dans mes impressions photo (que je fais aussi avec Cheerz même si j’ai bien l’intention d’investir dans la Canon Selphy également, pour pouvoir imprimer des photos manquantes!). Il ne me reste plus qu’à me lancer, avant la naissance de mon petit bout ça serait idéal ^^. Mais j’ai tellement le souci du perfectionnisme que j’ai peur de me rater, c’est bête hein ?!
    En tout cas, vraiment merci pour le partage de ce joli projet!
    Bisous 🙂

    1. Coucou Barbara !
      Merci à toi pour ce joli retour !
      Tu as raison, il n’y a plus qu’à se lancer ! Ne t’inquiète pas. En général, on peut très facilement rattraper les petits cafouillages ! ça m’arrive régulièrement de revenir en arrière car j’ai fait un truc que je trouvais bof. N’ai pas peur et lance toi !
      Encore merci !
      Bises !

    1. Coucou !
      Oui, cela regroupe les avantages des albums photo, niveau conservation des souvenirs, et ceux du scrap, avec le côté créatif et la récolte des petits souvenirs « physiques ». Je ne m’en passe plus !
      Bises

Me laisser un petit mot ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.