Le tyran des songes d’Oren Miller

Titre : Le tyran des songes

Auteur : Oren Miller

Maison d’éditions : Lynks, collection RE:Lynks

Date de parution : Avril 2019

Genre : fantastique

Date de lecture : aout 2019

Nombre de pages : 540

Prix : 14.90€

ISBN : 9791097434281

***

 

Le résumé :

Emma lit dans les âmes : elle voit le vrai visage de ceux qu’elle croise. Et elle déteste ce talent qu’elle subit depuis l’enfance.

Mais d’autres dans l’ombre l’observent aussi et vont lui montrer que toute sa vie n’est que mensonge et redoutable illusion. Emma plonge alors dans un univers cruel où dieux et déesses antiques, sorciers, magiciennes et autres créatures se disputent une partie d’échec grandeur nature dont elle est l’enjeu. Elle doit alors s’enfuir, éviter les dangers, survivre, coûte que coûte. Et découvrir pourquoi le Marchand de sable s’intéresse autant à elle…
Excepté que l’un des joueurs de cette folle partie n’est pas comme les autres.
La Mort n’aime pas perdre, elle n’aime pas non plus attendre.

Alors quand la Mort se trouve assez proche pour souffler sur votre nuque, vous n’avez que deux options :
Gagner.
Ou courir.
Toujours plus vite.

 

Mon avis :

Pour ne pas changer les bonnes habitudes, je suis de retour avec la chronique d’un roman de SF-F-F. Comme vous l’aurez compris au résumé et à la couverture, cette histoire m’attirait beaucoup car on y retrouve la Faucheuse – oui, je fais toujours une fixette bizarre avec ça mais en général, les romans que je découvre sur ce thème sont supers -.

Cette version-ci est une réédition, mais je dois avouer que je n’avais jamais entendu parler de ce titre et de l’auteur avant que Bleuenn ne me contacte pour recevoir l’exemplaire presse. J’étais très intriguée car, vu le résumé, l’histoire avait l’air de mélanger pas mal d’éléments qui ne vont pas forcément ensemble d’habitude : le Marchand de sable, la Faucheuse, les dieux antiques, etc. C’est un beau mélange culturel qui est assez osé.

Malgré le schéma type que l’on retrouve au début du roman, une jeune femme aux étranges pouvoirs, poursuivie et en danger pour une raison X, ce dernier possède une bonne part d’originalité grâce aux thèmes et aux outils qui ont été choisis par Oren Miller. C’était l’occasion de lire un récit mettant en scène différents mythes et légendes et c’est quelque chose que j’adore. Je trouve que l’ensemble s’équilibre pas mal.

Pour ce qui est du style et de la construction du récit, l’ensemble a été facile à lire. Nous suivons plusieurs personnages (un point de vue par chapitre) de sorte que le lecteur suit plusieurs intrigues à la fois. Pour moi cela a toujours un côté un peu frustrant car il y a souvent des points de vue que l’on préfère à d’autres, ou que l’on veut continuer à suivre quand vient les moments clés riches en suspense, mais cela quand même a été un bon moyen de se familiariser avec tous les personnages.

Pour ce qui est de ces derniers, j’ai apprécié l’éventail proposé par Oren Miller car ils sont tous très différents et bien exploités. J’ai une préférence pour deux personnages en particulier, Vlad et Jack, car j’ai adoré la relation qu’ils entretiennent. C’est le genre d' »amour vache » qui allège l’atmosphère au milieu du chaos et qui fait sourire car ces deux là ne peuvent pas être dans la même pièce sans essayer d’ennuyer ou d’embarrasser l’autre. Jack était vraiment hilarant et en parfaite contraction avec sa nature. C’était très intéressant.

En ce qui concerne Emma, le personnage principal de l’histoire, je suis davantage sur la réserve. D’une part, je trouve sa relation avec Vlad très précipitée et basée sur peu de choses, surtout au début du livre, d’autre part, il y a un certain manque de cohérence, ou de finesse, dans son évolution psychologique. Pour moi, c’était parfois décrit, expliqué de façon maladroite. Du coup, je ne me suis pas attachée à elle plus que cela. J’ai même préféré suivre les autres personnages.

Enfin, de manière générale, j’ai apprécié les choix fait par l’auteur. Il nous propose quelque chose d’originale et de travaillé. Cependant,  j’ai quand même un regret, celui de la fin. J’ai trouvé le dénouement final assez précipité et je me demande si l’histoire n’aurait pas gagné à être divisée plusieurs tomes afin d’en voir plus sur cette univers et de travailler davantage la résolution. Malgré tout, cela reste un bon roman fantastique. Si vous aimez le genre young adut, je dois toute fois vous prévenir que ce roman-ci est quand même plus sombre que les livres que l’on a l’habitude de croire dans le genre.

Prenez soin de vous.

Me laisser un petit mot ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.