Ashlon de H. Roy

 

Titre : Ashlon

Auteur : H. Roy

Maison d’éditions : J’ai lu pour elle

Genres : Young adult, dystopie, romance

Date de parution : 3 avril 2019

Dates de lecture : du 18 au 19 mars 2019

Nombre de pages : 381

Prix : 13.90€

ISBN : 978-2-290-20002-5

***

 

Le résumé :

À Aurora, chaque citoyen a sa place, mais une place se mérite.

L’avenir de Sigal, destinée à transmettre le Savoir, semblait tout tracé avant que sa sœur ne fasse une chute fatale. Contrainte de la suppléer au cœur de l’Essaim, le bras armé de la cité, la jeune femme de 18 ans est propulsée dans un univers impitoyable et lutte chaque jour pour se montrer à la hauteur de sa mission.

Lors d’une ronde, le destin met sur sa route un inconnu dont la présence sur le territoire est sans doute illégale. La loi voudrait qu’elle le dénonce, voire qu’elle le tue. Or, pour une raison obscure, Sigal n’est pas certaine de pouvoir s’y résoudre. Et cela pourrait lui valoir de très gros ennuis…

 

Les chroniques sur les tomes de la saga Les Els :

 

 

 

Mon avis :

Cela faisait un moment que l’auteure nous parle de son dernier né. Sur son compte Instagram, nous avons pu suivre sa progression et c’est à l’occasion de la rencontre annuelle J’ai blogué pour elle 2019, que le voile a enfin été levé. Autant vous dire que Ashlon est l’une des sorties J’ai lu que j’attendais avec la plus grande impatience en 2019. J’avais vraiment aimé les deux premiers tomes de la saga Les Els. Aussi, je savais qu’il serait difficile pour moi d’être déçue avec cette nouvelle histoire. Quand je pense à H. Roy, cela me rappelle un peu ce que j’éprouve lorsque je lis Jennifer L. Armentrout. Cela vous donne une petite idée de mon ressenti avec Ashlon.

J’ai adoré ce roman. Je regrette même que ce soit un one-shot (j’espère me tromper ahah). En effet, je pense que cette histoire est tombée pile au bon moment pour moi car j’ai actuellement envie de lire ce genre de livre.

Ici, l’auteure nous propose un univers complètement remanié, avec des peuples, des coutumes, des sociétés et des modes de vies très différents. J’ai vraiment beaucoup apprécié les idées – et les messages – d’H. Roy, et je trouve que l’ensemble est très bien exécuté car tout concorde et tient la route. Mon seul regret, qui rejoint mon espoir de voir une suite, c’est de ne pas en avoir vu assez. Dans Ashlon, le lecteur découvre Aurora, dont Sigal est originaire, mais on ne voit malheureusement pas beaucoup le reste du monde qu’a inventé l’auteure. Pour moi, l’univers a encore plein de choses à offrir, d’autant que le roman est assez court (381 pages) pour un one-shot fantasy.

Si le cadre est bien défini, maîtrisé et expliqué, j’avoue avoir apprécié la place qu’occupent les femmes à Aurora. Le passé de la population fait que ce sont les femmes qui dirigent et qui protègent la cité. J’ai aimé que les rôles soient inversés pour une fois, sans que la place des hommes ne soient minimisée. Ils ont un rôle différent, mais non moins important, comme en témoigne la position du père de l’héroïne. Ce dernier est forgeron et son travail et son talent sont reconnus. Donc j’apprécie que les femmes occupent une position plus importante sans que l’on ait l’impression que les hommes représentent le sexe dit « faible ». A croire que les femmes ne prennent pas la grosse tête ahah !

Vous l’aurez compris, avec un univers pareil, je ne pouvais qu’être conquise – et un peu dépaysée – même si certains éléments font quand même penser à notre propre monde.

Cependant, si j’ai apprécié cette histoire, c’est aussi pour ses personnages. J’ai vraiment beaucoup aimé Sigal, notre héroïne. La vie de cette jeune fille n’est pas simple. Elle se destinait à une carrière d’artiste, une Cyan, mais suite à un accident, elle s’est vu obligée d’intégrer le bras armé de la cité, l’Essaim, car chaque famille doit donner un enfant à l’armée pour deffentre Aurora. Elle devient donc une guerrière malgré elle et malgré son cœur tendre. Cette gentillesse et cette douceur qui la caractérisent l’ont mise dans une situation difficile lorsqu’il a fallu faire des choix, et c’est cette différence qui permet à la suite de l’histoire d’exister.

Personnellement, je me suis sentie proche de Sigal. J’ai pu facilement me projeter en elle, contrairement aux guerrières qu’elles côtoient qui sont impitoyables. Sigal, elle, était attachante, ce qui fait que l’on n’a pas envie de décrocher du livre afin de savoir ce qui va lui arriver.

Pour ce qui est de son évolution, je l’ai trouvé réaliste. Elle avance lentement mais sûrement, de sorte que l’on ne la voit presque pas évoluer. Les choses se font tellement naturellement que cela passe inaperçu et je trouve que c’est assez difficile d’arriver à un tel niveau de subtilité, car Sigal ne se fait pas remarqué grâce à des discours ou des actions incroyables, mais simplement en restant elle-même. Cela peut paraître paradoxal ou insignifiant, mais vraiment j’admire l’auteure pour avoir su si bien doser le comportement et la personnalité de Sigal.

Paradoxalement à l’évolution son, j’ai trouvé que la relation et les sentiments qui sont nés entre elle et Ashlon, le personnage masculin emblématique de l’histoire, étaient peut-être un peu moins bien dosés, notamment dans la première partie du livre. Je trouve que leurs sentiments se développent un peu trop vite, surtout quand on sait que l’histoire se déroule dans un laps de temps qui n’est pas énorme – un mois, il me semble -. Après, ce n’est pas quand que chose de très dérangeant car les circonstances de leur rencontre et le contexte sont assez particuliers, mais comparés à l’évolution de la personnalité de Sigal, j’ai trouvé cela un poil dommage. Cela ne reste que mon impression et je penserais peut-être différemment lorsque je relirai le roman, mais comme c’est ce que j’ai ressenti durant ma lecture, je partage. 

En ce qui concerne Ashlon,  c’est un personnage que l’on ne cerne pas vraiment au début car il reste très secret sur sa vie et ses origines, mais qui se révèle dans la seconde partie du roman. A ce moment là, il devient difficile de ne pas l’apprécier. Il possède un très bon fond, malgré le fait qu’il ai eu une vie difficile.  Sa façon d’être peut changer du tout au tout en fonction de son interlocuteur, ce qui est assez déroutant., mais pas dérangeant, au contraire. C’est ce personnage là qui me fait regretter de ne pas pouvoir explorer davantage l’univers de H. Roy, car sa vision du monde et son histoire donne envie d’en savoir plus sur sa culture et son pays. J’aurais également adoré voir davantage ses proches, car certains n’apparaissent pas et d’autres sont peu présents.

Enfin, je ne pouvais pas finir cette chronique sans parler de l’intrigue. Je trouve que l’auteure a, encore une fois, très bien géré son récit. Je ne me suis ennuyée à aucun moment, que ce soit durant les passages plus calmes ou les passages qui contiennent de l’action. J’ai vraiment apprécié chaque ligne lue, d’autant que l’on apprend des choses tout au long du livre. J’ai d’ailleurs été surprise par certaines révélations et cela fait toujours plaisir !

Bref, vous l’aurez compris. Cette lecture est une réussite pour moi et l’auteure ne m’a pas déçue, une fois de plus. J’espère qu’H. Roy n’a pas abandonné son univers car je suis sûre qu’il y a encore matière à faire des choses intéressantes !

Je RE-CO-MMAN-DE !

Prenez soin de vous.

Me laisser un petit mot ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.