Les perles des bibliothèques #2

Coucou tout le monde !

Je suis ravie de vous retrouver dans ce second billet de la catégorie « Perles des bibliothèques » ! Lorsque j’ai inauguré cette catégorie, fin 2018, je travaillais en bibliothèque universitaire. Aujourd’hui, j’ai la chance de pouvoir travailler en bibliothèque municipalemon premier amour ! – ce qui peux amener à la publication de perles d’un autre genre. En effet, le public que je côtoie maintenant est très différent de celui que j’étais amener à « servir » lorsque je travaillais en BU. Fini les étudiants et les enseignants-chercheurs, place aux familles, aux jeunes adolescents, aux bébés et leurs parents, et aux retraités ! Ainsi, les comportements mis en scène dans ces perles – toujours anonymes évidemment ! – seront ceux correspondants à mes nouveaux usagers.

[Je précise que si certaines anecdotes sont toutes mignonnes et font beaucoup rire, d’autres me donnent envie de m’arracher les cheveux. Mais bon, quand on fait de l’accueil, rencontrer des gens moins aimables que d’autres est un passage obligé.]

J’espère que cela vous plaira quand même !

***

 

Ou en est ma commande?

*Je suis à la banque de prêt, attendant que les usagers viennent avec leurs livres, à emprunter ou à rendre, quand un garçon (11-13 ans) vient me voir*

« -Bonjour ! Qu’est-ce que je peux faire pour toi?

– Bonjour. Je voudrais savoir si on peut vous commander des livres?

– Oui bien-sur, c’est toujours plus intéressant et utile de commander les ouvrages en fonction des goûts des abonnés. Qu’est-ce qui te ferait plaisir comme livre ?

– Bla bla bla bla…

*Quelques jours plus tard, la même semaine*

« – Bonjour ! Te revoilà bien vite !  Tu as déjà englouti les romans que tu as pris la dernière fois?

– Bonjour. Non, je voulais voir si vous aviez reçu les livres que je vous ai commandé.

– Ah… Non, je suis désolée. La commande n’est pas partie et ne partira pas avant le mois de mars. Tu sais, en bibliothèque, on commande à des fournisseurs une très grande quantité d’ouvrages à chaque fois et il y a pas mal de paperasses administratives à faire . Tout ça, plus les délais de livraison chez le fournisseur puis chez nous… C’est beaucoup de temps ! La commande ne partira qu’en mars donc tu vas devoir prendre ton mal en patience. (désolééééééééééééééééééééééééééééééé >.<)

– Ah mince ! Je ne savais pas !

– C’est normal que tu ne sois pas au courant ^^’, mais ne t’inquiète pas. Dès que les livres arriveront, je m’occuperais des tiens le plus vite possible pour que tu puisse les avoir. »

Il était trop chou ce petit. J’étais vraiment désolée pour lui, mais les gros délais lors des commandes c’est la dure réalité en bibliothèque !

*Update, depuis que j’ai commencé à rédiger l’article, ce petit est revenu me demander encore si la commande était arrivée ^^’*

Trois petits tours et puis…. Reviens !

*Une à deux fois par semaine, c’est la même chose en ce moment :*

« Bonjour Madame XXX ! Comment allez-vous aujourd’hui?

– Bonjour Mademoiselle. Je vais bien merci. Je viens pour savoir si vous auriez reçu, par hasard, le dernier Houellebecq, Sérotonine.

– Alors la situation n’a pas changé depuis la dernière fois Madame XXX. Sérotonine a été commandé en deux exemplaires, dont un que ma collègue est aller chercher directement dans notre librairie car il y a beaucoup de réservations sur ce roman. L’exemplaire que nous avons déjà est chez un usager. Ne vous inquiétez pas, vous êtes sur la liste des réservations et quand votre tour viendra, on vous mettra le livre de côté.

– Ah bon d’accord. Merci beaucoup ! Je vais chercher autre chose en attendant.

– Je vous en prie. (Dans ma tête : Dois-je lui dire qu’il y a deux personnes avant elle sur la liste des réservations? ^^’)

 

Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés !

*Un vendredi matin, fermeture au public et aucune animation de prévue. Débriefing avec ma collègue pour faire le point avant son départ en congé quand soudain*

– Maureen, ce ne serait pas ta grand-mère et ton grand-père qui arrivent?

– Hein? (moi me retournant vers les baies vitrées…) SI ! Mais qu’est-ce qu’ils font là? Ils savent normalement que nous sommes fermés au public le vendredi !

– Ahah, c’est pas grave. Ils faut bien qu’ils aient quelques avantages !

– Ouais mais non. Justement … >.<

– Bonjour Mamie ! Pourquoi vous êtes là? Nous sommes fermés au public le vendredi !

– Bonjour Maureen. On vient rendre et emprunter des livres !

– Oui, je vois bien. Mais nous sommes fermés. Venez, mais évitez de recommencer à l’avenir…

– (papi) Comment ça se fait que vous êtes ici si vous êtes fermés?

……

– Merci papi ! Heureusement que vous êtes de la famille de la bibliothécaire, et donc, sensé être au courant de comment ça fonctionne… -.- » »’

Une situation et une remarque qui ont le don de m’énerver. Que la situation soit claire pour tout le monde. Quand un établissement est fermé au public, surtout en semaine, ce n’est pas parce que l’on est sous la couette chez soi ! ON TRAVAILLE ! En bibliothèque, les livres n’arrivent pas tout seuls sur les étagères ! Et lorsque la bibliothèque est ouverte au public, il y a plein de tâches en interne que l’on ne peut pas effectuer car on doit être disponible pour les usagers. Donc merci de prendre en compte que les gens peuvent bosser, même si il y a une pancarte « fermé » affichée aux portes. Je clarifie les choses car même si cela semble logique pour vous (merci à vous d’exister !), beaucoup de personnes pensent que l’on est tranquille chez soi à ne rien faire. De la même manière, merci d’être compréhensif et de ne nous râler dessus quand on est fermé (oui, cela m’est arrivé >.<). Les horaires sont écrits noir sur blanc sur la porte et il faut bien que l’on avance nos tâches à un moment donné. Crotte de bique !

Je suis votre humble serviteur…

*Un après-midi, alors que j’étais à la banque de prêt. Une mère, et ses quatre enfants (un garçon d’environ 11 ans, deux petites d’environ 8 ans et un bébé) arrivent. Ils rentrent tour à tour.*

– Bonjour ! (moi)

– … (la mère pose son gros sac chargé de livres sur mon bureau et va retrouver ses enfants dans la salle jeunesse sans un regard ni un mot).

– Le respect est mort… (moi, dans ma tête)

Si il y a bien une chose que je ne supporte pas (une fois encore^^’), c’est l’irrespect. Ce n’est pas parce que je suis agent de service public, que je suis la bonne à tout faire… Franchement, les gens comme ça craignent à fond. Je sais pas ce que vous en pensez, mais moi ça me hérisse le poil ! Et OK, la personne est peut-être débordée avec ses enfants (3 sur les 4 sont insupportables), mais ce n’est pas une raison pour ne pas être polie et aimable…

Des lecteurs qui ne savent pas lire…

Pas de dialogue pour cette anecdote, un simple constat. J’ai remarqué très vite, en travaillant dans ma bibliothèque municipale que même si les horaires sont affichés en gros sur la grille de l’entrée, les gens ne les voient pas.  Du coup, tous les jours nous avons des personnes qui viennent en pensant que c’est ouvert, alors que les horaires n’ont pas changés depuis des années ! Allez comprendre…

***

Voilà pour ce qui est du second billet consacré aux perles des bibliothèques. Cette fois, il y a malheureusement quelques anecdotes un peu moins marrantes car les gens sont très centrés sur eux-même en ce monde, mais bon, c’est comme ça. On fait avec  !

J’espère que cette catégorie d’article vous plaît toujours. En tout cas, j’adore partager quelques petits morceaux de mon expérience en bibliothèque.

Prenez soin de vous.

4 thoughts on “Les perles des bibliothèques #2

  1. Je comprends ton mini coup de gueule concernant le travail et la fermeture des bibliothèques. Cela semble tellement évident… Pour le jeune garçon pressé de recevoir sa commande, c’est mignon 🙂 Par contre, ce n’est pas aussi simple dans le réseau de bibliothèques de ma ville pour les achats, je crois qu’à peu près toutes mes suggestions ont été rejetées…

    1. Merci ahah !
      Oui, c’est mignon, mais là, je regarde ce que c’est comme roman/BD/manga/doc, et si je trouve que c’est objectivement intéressant et que ça va intéresser le public, alors je commande. Mais ça passe car c’est moi qui m’occupe des acquisitions jeunesse ^^’

  2. Je suis tombée sur ton article via Hellocoton, je m’y reconnais bien, je travaille en médiathèque ^^ Le coup de Sérotonine, quand il faut expliquer à l’usager qu’il n’y a qu’un exemplaire et qu’il faut attendre, désolée… Ce qui me rappelle une anecdote d’il y a quelques années. Une jeune femme vient me voir parce qu’elle a vu sur le catalogue en ligne que 50 nuances de Grey était réservé déjà pour deux personnes et me demande si on a un autre exemplaire. Je lui explique que non, nous n’en avons qu’un (c’est un peu le principe d’une bibliothèque, en même temps :P), mais que je peux quand même la mettre sur la liste d’attente si elle veut patienter un peu. Elle soupire et me sort : « Bon, c’est pas grave, j’irai chercher le PDF sur Internet. » Euh… d’accord, si tu veux xD
    J’adore aussi l’anecdote avec tes grands-parents, c’est vrai que les gens ont du mal à comprendre qu’on peut travailler même quand la bibliothèque est fermée…

    1. Ahhh ! Une collègue ! ^^
      Oui et encore, ma chef a acheté un exemplaire en plus parce que les gens le demandaient. Moi je leur aurais dit qu’il faut attendre et puis voilà, mais bon… Et j’adore la dame, balancer ça plutôt que de rien dire et partir… Le respect…
      Ouiii, mes grand-parents en plus, ça ne le fait pas du tout, mais les gens ont du mal avec cette idée, et surtout avec le fait que l’on ne soit pas disponible 24/24-7j/7 pour eux >.< Merci beaucoup pour ton retour !

Me laisser un petit mot ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.