La faucheuse T.2 – Thunderhead de Neal Shusterman

 

Titre :  La faucheuse T.2 – Thunderhead

Auteur : Neal Shusterman

Maison d’éditions : Robert Laffont, Collection R

Genres : Science-fiction, dystopie

Date de parution : 15 mars 2018

Date de lecture : du 6 au 11 septembre 2018

Nombre de pages : 576

Prix : 19.50€

ISBN : 9782221200292

***

Le résumé :

« Les humains apprennent de leurs erreurs. Moi pas. Je ne commets jamais d’erreur. »

Le Thunderhead, l’intelligence artificielle qui gouverne le monde, a interdiction de se mêler des affaires de la communauté des faucheurs.
Il ne peut qu’observer… et il n’aime pas ce qu’il voit.

Lire ma chronique sur le premier tome.

Mon avis :

Si vous avez lu ma chronique sur La faucheuse, vous savez que ce premier tome avait été un véritable coup de cœur. J’avais adoré la thématique, les personnages, l’intrigue… Pour moi, tout était parfait. Et si je m’attendais à apprécier cette lecture, je ne m’attendais certainement pas à la claque que j’ai prise le jour où j’ai découvert cette histoire.

Aussi, le niveau de mes attentes était à son maximum pour la lecture de Thunderhead. J’avais tellement hâte de me replonger dans cet univers que j’ai très vite acheté la suite, mais j’ai finalement attendu avant de m’y mettre de peur d’être déçue tellement le premier opus avait été incroyable pour moi.

Au final, j’ai enfin plongé dans cette suite et j’ai retrouvé tout ce que j’avais aimé dans le tome un. Ici, nous retrouvons donc Citra et Rowan et j’ai eu la belle surprise de découvrir des nouvelles personnalités que j’ai tout autant aimé. Avant de parler des nouveaux venus, juste un petit mot concernant nos deux héros. Ces personnages ont beaucoup changé entre le début et la fin du premier opus. J’avais déjà beaucoup apprécié leur évolution et je dois dire que je les ai davantage aimé en lisant Thunderhead. Les deux personnages sont dans une position très différente de celle du début de l’histoire et chacun aurait pu effectuer un  grand virage en termes de personnalité. Cependant, ils ont parfaitement su composer et jongler entre leur nouveau statut – de faucheur??? Je ne vous dis rien, à vous de lire ! –  et leurs idéaux. Aucun ne s’est perdu malgré les apparences et j’ai été ravie de les retrouver pleinement dans cette suite. D’accord, l’un des deux personnages m’a fait un peu peur au début du roman, mais j’ai finalement été rassurée.

Maintenant, parlons des nouvelles têtes que j’ai adoré suivre. Dans cette saga, l’auteure ne s’est pas uniquement focalisé sur le point de vue de Citra ou celui de Rowan car nous suivons les deux héros de façon distincte, ainsi que d’autres personnages.

Greyson fait partie de ces nouvelles personnalités que j’ai adoré suivre. Certains chapitres lui sont exclusivement consacrés et progressivement son chemin fini par rejoindre celui de nos deux héros. J’ai vraiment adoré adoré ce personnage. Il possède un passé compliqué, mais est devenu quelqu’un de très bien. Serviable, discret et généreux, on ne peut pas ne pas se prendre d’affection pour Greyson, d’autant que l’auteur n’est pas tendre avec lui. Connaissant Neal Shusterman, j’ai suivi son histoire avec autant de plaisir que de crainte, car dans ce roman rien n’est jamais acquis.

J’ai également apprécié les interventions du Thunderhead, l’intelligence artificielle qui régit cet univers. Ni bon, ni mauvais, il possède un langage et une vision des choses qui lui sont propres. Ses réflexions m’a automatiquement amené à me poser des questions, que ce soit par rapport au roman où sur la vie de façon générale. J’ai trouvé ces passages percutants et plein de sens, et malgré le fait qu’ils soient très nombreux dans ce tome, je n’ai pas eu de sensation de rupture lorsque l’auteur donnait la parole au Thunderhead, au contraire. J’ai adoré découvrir cette façon de penser et je me suis surprise à me prendre d’affection pour « lui ».

L’apparition de ces nouveaux points de vue rend l’histoire encore plus dynamiqueoui c’est possible ! – et permet à l’intrigue de se développer sur tous les fronts. L’auteur a réussi à trouver le bon dosage afin que tous les chemins se croisent tout en apportant constamment de nouvelles informations au lecteur. On sent que l’ensemble a été très bien travaillé et pensé et que rien n’est là par hasard.

Neal Shusterman étant un pro du suspense, selon moi, et un auteur assez sadique, je n’ai pu m’empêcher de trembler pour les personnages à de nombreuses reprises et à raison par moment. Donc je vous préviens tout de suite, ce tome deux me semble beaucoup plus sombre que le précédent et vu le sujet de l’histoire, je n’aurais pas cru cela possible. L’auteur ne fait clairement pas dans le sentiment et si il l’utilité d’un personnage réside dans le décès de ce dernier… dommage pour lui ! Après, la mort est une composante essentielle de cette histoire, donc ce n’est pas une totale surprise qu’elle soit davantage présente ici, mais dans ce roman tout le monde est susceptible d’y passer. Cela m’a inquiété autant que cela m’a fasciné – bizarre non? – mais c’était un bon moyen pour l’auteure de happer le lecteur et avec moi cela à parfaitement fonctionné !

Bref, ce tome deux confirmes ce que je pense de cette histoire : La faucheuse est une saga à lire – impérativement ! – si vous aimez la science-fiction et la dystopie. J’ai littéralement dévoré cette suite et j’ai été ravie de constater que l’auteur n’est pas tombé syndrome du tome de transition. Ici, aucune lenteur ne s’est faite sentir et le récit était riche en actions et en révélations… On sent que l’auteur n’a pas juste comblé un trou en attendant que le dernier tome sorte, car lecteur apprend plein de choses et n’a pas le temps de s’ennuyer. Bref : c’est une réussite !

Je n’en dis pas plus car je suis capable de parler de cette saga pendant des heures, mais je vais vous épargner la chose.

Prenez soin de vous.

Me laisser un petit mot ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.