Lebenstunnel T.1 – Allégeance d’Oxanna Hope #PLIB2018

Titre : Lebenstunnel T.1 – Allégeance 

Auteur : Oxanna Hope

Maison d’éditions : Rebelle éditions

Genres : science-fiction, dystopie, uchronie

Date de parution : 10 février 2017

Date de lecture : 22 juillet 2018

Nombre de pages :

Nombre de pages : 292

Prix : 17€

ISBN : #IBSN:9782365386104

***

Le résumé :

Et si le dénouement de la Seconde Guerre mondiale n’était pas celui que l’on connaissait ? 200 ans après la victoire d’Hitler, Germania n’est plus un mythe. La race aryenne tant espérée par le Führer domine le monde et toutes les autres ethnies ont été éradiquées de la planète. Krista, jeune Aryenne, travaille dans un Lebensborn. Elle a été élevée dans le moule de la race pure et ne connaît que ce mode de vie, jusqu’au jour où elle suit malgré elle une femme dans les égouts de la ville. Ce qu’elle y découvre va ébranler toutes ses convictions et peut remettre en question le fonctionnement même du monde dans lequel elle vit.

Mon avis :

J’ai connu ce roman suite à l’avis qu’en a donné Pauline – Patatras – sur sa chaîne. Avant cela, je n’en avais jamais entendu parler. Cependant,une fois que Pauline a partagé son coup de cœur pour cette histoire, j’ai été très intriguée. Une uchronie dans laquelle Hitler a gagné la guerre et étendu son empire… Intéressant non ? Et un peu flippant, il faut l’avouer !

Le fait que ce roman soit l’un des finalistes du Prix Littéraire de l’Imaginaire 2018 (#PLIB2018 ) a été la bonne excuse pour le lire. Toutefois, j’avais quelques appréhensions, car l’idéologie nazie est toujours quelque chose que l’on prend avec des pincettes de nos jours, et j’avais peur de ce que cela pouvait donner.

Finalement, je suis assez contente d’avoir franchi le cap. Cela n’a pas été un coup de cœur comme pour Pauline, mais j’ai passé un moment agréable. La preuve, j’ai lu ce premier tome en quelques heures !

Krista, étant nazie, du moins issue de cette société, j’avais un peu peur de ce que j’allais croiser dans le roman et de ne pas réussir à m’attacher et comprendre le personnage. Au final, il a été très facile de se mettre à la place de cette héroïne, et cela même si elle est née et évolue dans la société issue du régime hitlérien. Dès le début on se rend compte qu’elle même trouve que certaines choses, certaines façons de faire, ne sont pas justifiées. Le fait qu’elle ne cautionne pas cette violence qui caractérise les nazies l’a rendu tout de suite plus sympathique et humaine, malgré sa condition d’aryenne. Au contraire, Krista a bon cœur et c’est justement ce qui fait qu’elle va s’attirer tout un tas d’ennuis et découvrir l’envers du décor de ce monde qu’elle a toujours connu.

Le second personnage principal est Elias, le petit-fil de l’un des chefs rebelles. Si il a beaucoup de mal à faire confiance à Krista, comme le reste de sa communauté, il va être le premier à tisser des liens avec elle et lui accorder sa confiance. C’est un personnage que j’ai beaucoup apprécié, car il ne s’est pas laissé dominer par la peur comme ses semblables, qui éprouvent beaucoup d’animosité pour l’héroïne car elle représente le danger et tout ce qu’ils détestent.

J’ai d’ailleurs trouver la méfiance et la haine des résistants envers Krista très réaliste, malgré le fait qu’on connaissent les pensées de l’héroïne et que l’on trouve qu’elle ne mérite pas ce jugement. Mais vu le passé de ces gens, certains juifs, d’autres tziganes, d’autres jugés pas assez blonds, etc, et le fait que leur vie soit faite de peur, de privation et de souffrance, comment leur en vouloir de ne pas faire confiance ? Comme Pauline, j’ai trouvé cet aspect du livre très bien exécuté et très réaliste.

D’un point de vue des personnages, je n’ai donc rien à redire, je les ai trouvé très humains et bien construits.

Pour ce qui est de l’écriture, je ne lui ai pas vraiment trouvé de particularité. C’est agréable à lire et l’organisation du récit est bien dosée, c’est le principal.

Après, je dois avouer que l’on retombe quand même dans quelque chose d’assez classique pour le genre. Je n’ai pas trouvé les révélations véritablement fracassantes et j’ai d’ailleurs trouvé la plus grosse d’entre-elle un peu facile. [Si vous avez lu le livre, n’hésitez pas à me faire un retour à ce propos.] Je ne sais pas si c’est à cause de l’habitude ou de l’âge, mais je n’ai pas été plus surprise que cela à la fin. Même si l’auteure y va fort, on retrouve quand même des choses similaires dans d’autres romans, donc à voir.

Après, je dois avouer que les choses bougent énormément dans les dernières page de ce tome un et que la fin donne véritablement envie de lire la suite. J’attends donc de voir comment va évoluer l’histoire et si l’auteur va davantage sortir des sentiers battus.

Prenez soin de vous.

Ce roman est nominé au prix littéraire de l’imaginaire 2018 ! #plib2018

2 thoughts on “Lebenstunnel T.1 – Allégeance d’Oxanna Hope #PLIB2018

    1. Coucou ! Moi aussi je lis très beau ce genre littéraire. Je ne sais pas pourquoi, c’est un genre qui me fait un peu peur, mais je me laisse tenter de temps en temps. J’espère que tu aimeras !

Me laisser un petit mot ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.