Un drôle de mariage de Tessa Dare

Titre : Un drôle de mariage

Auteur : Tessa Dare

Maison d’éditions : J’ai lu pour elle, « Aventures & Passions »

Genres : romance, romance historique

Date de parution : 06 juin 2018

Date de lecture : le 15 juillet 2018

Nombre de pages : 384

Prix : 7,40€

ISBN : 978-2290163313

***

Le résumé :

Le duc d’Ashbury est confronté à un gros problème : il doit se marier afin d’engendrer un héritier au plus vite. Mais quelle femme serait assez désespérée pour accepter d’épouser un homme défiguré ? La réponse se présente en la personne d’Emma Gladstone, simple couturière. Elle est aux abois financièrement, et elle n’a pas froid aux yeux. Elle répond donc à tous les critères requis. Elle est même assez jolie, mais cela n’a aucune importance puisqu’il compte se désintéresser de son cas dès qu’elle sera enceinte. Sauf que la nouvelle duchesse, loin de le trouver repoussant, prend très vite goût à ses hommages…

Mon avis :

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas lu de romance historique et je dois dire que cela me manquait. Cette légèreté, ce contexte si particulier… Je lis toujours ce genre avec plaisir ! J’ai jeté mon dévolu sur Un drôle de mariage car le résumé m’intriguait beaucoup et je ne regrette pas mon choix car j’ai passé un agréable moment.

Le schéma de base en soi n’est pas nouveau car on le retrouve dans bon nombre d’histoires mais, une fois encore, cela a totalement marché avec moi. Je connais mes attentes avec ce genre et je sais quelles sont les choses que je suis prête à accepter ou non avec ce type de lecture. Aussi, j’ai été satisfaite et pour moi le contrat a été rempli.

L’écriture de Tessa Dare était agréable et fluide, de sorte que j’ai lu le roman en une poignée d’heure, et je trouvais que le rythme était très bon. Je suis actuellement en train de lire une autre romance historique et, selon moi, les choses prennent beaucoup de temps à se mettre en place. Ce n’était pas le cas avec Un drôle de mariage, les choses évoluent de façon très bien dosée et on apprend des choses petit à petit. La relation entre les deux personnages principaux, Emma et Ash, se développe de façon progressive, ni trop rapidement, ni trop lentement. Ainsi, je ne me suis pas ennuie un seul instant.

J’ai aussi apprécié cet aspect un peu « La Belle et la Bête« , avec ce personnage masculin meurtri, aussi bien dans sa chair que dans son esprit. Ash est fort et fragile à la fois et il cache très bien ses blessures intérieures, de sorte qu’il se révèle progressivement aux yeux du lecteur. J’ai aimé le découvrir un peu plus durant toute la lecture. C’est agréable de constater que même si un genre littéraire se veut léger, il peut aussi être l’occasion de mettre en scène des personnalités profondes et développées.

Pour ce qui est d’Emma, j’ai trouvé le personnage attaquant. Même si elle n’est pas autant blessée que peut l’être Ash, son passé à lui aussi laissé son lot de peurs et de blessures. C’est une personnalité qui complète bien celle du héros et j’ai été ravie de découvrir sa force de caractère. En effet, Ash ne possède pas un caractère facile. Il est souvent de mauvaise humeur et met un point d’honneur à faire le vide autour de lui. Il a donc fallu pas mal de volonté à Emma pour venir à bout des résistances du lord. Cependant, si j’admire sa force de caractère et son parcours, j’ai trouvé qu’elle était un peu trop avisée concernant le sexe, pour une jeune célibataire de son époque. L’histoire est-ce qu’elle est, cela peut s’expliquer – no spoil ! – , mais je trouve que son niveau de connaissance reste quand même très élevé, par rapport au contexte dans lequel se place l’histoire. Comme c’est quelque chose qui m’a paru très curieux, pour ne pas dire bizarre, je voulais quand même mentionner ce point.

Voilà pour ce qui est de mon avis. Si vous recherchez une petite romance historique, bien écrite et qui met en scène des personnages travaillés et touchants, je vous recommande ce roman. Je pensais qu’il y aurait une suite, car j’ai révélé quelques pistes de couples potentiels, mais a priori ce n’est que mon imagination. Je reste en alerte au cas où !

Prenez soin de vous.

***

*Crédits images : Ne trouvant pas une image de la couverture du roman en assez bonne définition pour illustrer la chronique, j’ai utilisé une photo téléchargée sur le site Pixabay*

Me laisser un petit mot ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.