Jamais plus de Colleen Hoover

Titre : Jamais plus

Auteur : Colleen Hoover

Maison d’éditions :  Hugo Poche, « New Romance »

Genres : romance contemporaine, contemporain, New Romance.

Date de parution : 5 avril 2018

Dates de lecture : ***

Nombre de pages : 512

Prix : 7.6€

ISBN : 978-2755637083

***

Le résumé :

Lily Blossom Bloom n’a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu’elle trouve soumise, mais elle a su s’en sortir dans la vie et est à l’aube de réaliser son grand rêve : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neurochirurgien, Ryle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu’elle l’est par lui. Le chemin de Lily vers le bonheur semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n’est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens.

Choisir cette vie, c’est aussi tirer un trait sur son passé et Atlas, ce jeune homme qui a été son premier amour et qui a profondément marqué son adolescence. L’avenir semble limpide et simple mais il peut s’obscurcir très vite…

Mon avis :

J’avais hâte de découvrir ce roman, vu tous les retours très très positifs que j’ai eu. Ayant lu et apprécié les quelques livres de l’auteure, je me suis dit que ce livre me plairait peut-être.
Verdict? J’ai aimé, mais je suis très loin du coup de cœur. J’ai été émotionnée à quelques moments, mais je n’ai pas pleuré, moi qui suis une véritable fontaine d’habitude. C’est très rare pour moi de ressentir si peu de choses en lisant des histoires de ce type. Donc cela a été une lecture agréable, mais une déception quand même.

Je suis très sensible à la question des violences conjugales, car ma mère en a été victime avec son précédent mari, aussi je ne comprends pas que l’on puisse pardonner certaines choses, « atténuer » de tels actes – ce n’est pas une volonté de l’auteure, mais c’est ce que j’ai ressenti à certains moments malgré tout – , et que le coupable ne soit pas sévèrement et juridiquement puni.

Concernant le style d’écriture de Colleen Hoover, je n’ai rien à redire. La lecture a été fluide, rapide et bien dosée, mais la conclusion de l’histoire et le personnage de Lily Blossom ne m’ont pas convaincue.

Concernant Lily, je n’ai pas compris le fait qu’elle tombe dans le même piège que sa mère. Ayant constaté le calvaire que son père faisait subir quotidiennement à cette dernière, comment peut-on se faire avoir également, à moins de le « vouloir » de façon inconsciente. Attention, il n’est pas question de dire que Lily l’a bien cherché, juste que peut-être que les personnes qui ont vécu dans ce type d’environnement pendant l’enfance peuvent en venir à penser – à tort évidemment ! – qu’elles méritent cette maltraitance elles-aussi. Je ne suis pas psychologue, mais je me suis dit que c’était peut-être pour cela que les choses se passent parfois ainsi, car la vision de la « normalité » peut parfois est biaisée pour certaines personnes à cause de leur vécu. Ce n’est qu’une supposition de ma part évidemment. Je suis peut-être complètement à côté.

Ayant constaté les souffrances de ma mère, je ne peux envisager supporter cela à mon tour. Alors je me trompe peut-être car « je n’ai pas (encore) été dedans », mais pour le moment cela me semble très très peu probable, car l’idée même me révolte. Je ne suis pas la meilleure personne du monde, mais je sais que si imparfaite que je puisse être, je ne mérite pas d’être violentée de quelque manière que ce soit. Du coup, je ne comprends pas que Lily ait pu « accepter » de vivre cela à son tour, qu’elle n’ait pas mis un terme à tout cela dès les premiers signes (c’est ce que j’entends par « accepter », je m’excuse si mes mots sont maladroits). Certaines choses ne doivent JAMAIS passer !

Je sais que je dérive un peu par rapport au roman, mais c’est pour expliquer du mieux possible mon ressenti.

L’autre point qui m’a dérangée, et je m’excuse pour ce spoil, mais là je ne peux pas ne pas en parler tellement cela me révolte, c’est que même si Ryle est bien puni – je ne vous dirais pas de quelle façon – pour moi ce n’est pas assez. Quelles que soient les raisons, des mesures doivent d’être prises par des personnes extérieures : la justice ou les professionnels de la santé, selon les cas, afin de protéger les gens. Car oui, Lily en fini avec tout cela à la fin, mais qu’en sera-t-il de la prochaine femme?

Je comprends le message que veut faire passer l’auteure avec Jamais plus :  ne pas stigmatiser, pardonner, etc. Mais je n’y adhère pas complètement. Je ne dois pas être assez souple, ou compréhensive… mais voilà. Le message est beau, mais pour moi il n’y à pas assez.

Voilà pour ce qui était de mon avis. Cette chronique est un peu particulière car le sujet appel à la révolte pour moi et que j’ai du mal à garder une certaine objectivité. Selon moi, le respect c’est quelque chose d’essentiel. On ne peut pas, quelle que soit la raison, se permettre tout et n’importe quoi avec les autres, à moins d’être menacé. Donc le personnage de Ryle, je ne peux juste pas ! Rien ne justifie la violence gratuite, quelle soit physique ou psychologique !

Si vous avez lu ce roman, n’hésitez pas à me donner votre avis. Je suis toujours ouverte à la discussion et je peux comprendre que d’autres ne pensent pas de la même manière que moi. Heureusement, car il faut de tout pour faire un monde !

Prenez soin de vous.

Me laisser un petit mot ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.