La couleur du mensonge – Livre 1 d’Erin Beaty

Titre : La couleur du mensonge – Livre 1

Auteur : Erin Beaty

Maison d’éditions : Lumen

Genres : fantasy, jeunesse, Young Adult, romance, aventures

Date de parution : 22 février 2018

Dates de lecture : du 9 au 12 mai 2018

Nombre de pages : 512

Prix : 15€

ISBN : 978-2371021532

***

Le résumé :

Sage Fowler, seize ans, est une bâtarde recueillie par un oncle riche et respecté. Sa seule chance de s’en sortir ? Faire un beau mariage. Elle se présente donc chez une des entremetteuses chargées de l’évaluation du potentiel de chaque candidat – des femmes qui font et défont les fortunes d’une famille, d’une région, d’un pays tout entier. Mais avec sa légendaire indiscipline et sa langue trop acérée, elle échoue lamentablement. Amusée par son cynisme et son sens aigu de l’observation, la marieuse fait toutefois d’elle son apprentie.

Sage s’embarque donc avec un groupe de beaux partis triés sur le carreau dans un périple vers la capitale. Cette précieuse cargaison est escortée par un bataillon de soldats d’élite qui ne tardent pas à réaliser qu’ils sont sur le point de se jeter dans la gueule du loup : le pays voisin, qui prépare une invasion, s’est allié avec certains des seigneurs locaux, et chaque étape du voyage pourrait bien être la dernière. Spécialiste des missions de reconnaissance, l’un des membres de la troupe recrute alors l’aide de Sage. Mais plus elle avance dans sa mission, plus elle découvre, horrifiée, que tout le monde joue double jeu… à commencer par son recruteur lui-même ! Et, doucement, le piège se referme sur elle…

Identités secrètes, machinations politiques et jeu de dupes passionné, La Couleur du mensonge fait monter les enchères jusqu’à un final surprenant. Le talent de conteuse d’Erin Beaty vous tiendra en haleine jusqu’à la dernière page !

Mon avis :

J’entendais parler de ce livre depuis tellement longtemps… Le résumé m’avait fait une très forte impression à la sortie de ce titre… Enfin, je peux dire que j’ai découvert l’histoire d’Erin Beaty.

Les avis étaient assez mitigés : soit les gens adoraient, soit ils détestaient. Pour moi c’était parfait. La vague « d’enthousiasme » n’étant pas si énorme que cela, je n’ai pas eu droit au « revers de la déception », un effet que j’obtiens souvent quand un livre est trop encensé.

Cependant, je pense que ce revers ne m’aurait pas atteinte cette fois-ci, tellement j’ai accroché avec ce roman dès les premières pages. Cela a été une très belle lecture, presque un coup de cœur. J’ai retrouvé exactement tout ce que j’espérais dans ce tome : un univers travaillé, des personnages bien construits et beaucoup de surprises… Je dirais même, ÉNORMÉMENT de surprises !

Vu le résumé, je m’attendais à être trompée autant que Sage, l’héroïne, et malgré le fait que j’ai été sur mes gardes durant la lecture, je n’ai pratiquement rien vu venir. L’auteur a excellé dans l’art de surprendre ses lecteurs, quel que soit leur âge (où alors je ne suis pas fute-fute, ce qui est possible aussi x) !).

Bref, j’ai tout aimé dans ce bouquin. La plume de l’auteure est simple mais elle décrit très bien l’univers mise en place. Même si on est dans de la fantasy et que l’univers est très bien développé, on ne s’y perd à aucun moment. C’est simple, descriptif juste ce qu’il faut, et l’ensemble est très bien construit afin de servir l’intrigue au mieux.

Et l’intrigue…. Ou plutôt LES intrigues, car ces dernières se multiplient au fil des pages. On croit avoir tout découvert et l’auteur arrive à retourner les situations et les cerveaux à plusieurs reprises. Comme les personnages, le lecteur n’est sûr de rien et il est parfois difficile de prévoir les prochains coups de l’auteure. Malgré mon passé de lectrice, je me suis faite avoir à de nombreuses reprises !

Enfin, si j’ai adoré la plume, le rythme, l’univers… j’ai également aimé les personnages. Malheureusement, je ne pourrais pas trop en dire sous peine de vous spoiler, mais je peux quand même vous parler de Sage.

J’avais peur, avant de démarrer le livre, de ne pas m’attacher à cette héroïne. La profession de marieuse me donnait le sentiment que j’allais avoir à faire avec une personnalité froide et calculatrice, un type de personnage auquel je ne m’identifie pas du tout… mais non ! Sage accepte la proposition de la plus grande marieuse du royaume afin d’avoir une porte de sortie, un avenir, mais elle ne perd pas son âme en route. La jeune femme est restée égale à elle-même du début à la fin, une personne bonne, généreuse, débrouillarde et qui a soif de liberté. C’est quelque chose que j’ai beaucoup apprécié et la voire évoluer a été un plaisir.

Mon inquiétude à ce niveau là était donc infondée, car l’auteure ne nous propose que des personnages très humain, là où je m’attendais à rencontrer le diable (avec toutes les machinations, les tromperies, etc., que contient le livre). J’avais peur que de rencontrer trop de perversion, même dans le « bon camp ». Cela peut se faire aussi, mais vu le résumé, j’espérais que cela ne serait pas le cas et j’ai été bien servie.

Enfin, si j’ai un petit regret concernant ce roman – non ce n’est pas la fin car le livre est un tout et que l’histoire pourrait en rester à ce seul tome – ce serait celui de ne pas voir davantage le côté « marieuse », tout l’aspect lié aux jeunes filles qui sont emportées en vue de leur trouver un mari. L’intrigue prend tellement le pas sur cela qu’on voit très peu Dame Rodelle , l’entremetteuse, et Sage dans son rôle d’apprentie. Cet aspect là de l’histoire m’intriguait beaucoup

Si vous aviez des appréhensions concernant ce roman, honnêtement, foncez ! Comme vous pouvez le voir, je trouve très très peu de défauts à ce premier livre et je suis très curieuse de découvrir la suite !

Me laisser un petit mot ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.