Un hiver nommé désir de Ruby Jefferson

 

Titre : Un hiver nommé désir

Auteur : Ruby Jefferson

Maison d’éditions : J’ai lu pour elle, collection « Promesses » (arrêtée)

Genres : romance, romance contemporaine

Date de parution : 29 novembre 2017

Dates de lecture : du 22 au 23 février 2018

Nombre de pages : 312

Prix : 6,95€

ISBN : 978-2-290-11547-3

***

Le résumé :

Le week-end commençait pourtant bien. Amy avait quitté Washington pleine d’entrain pour son reportage en Virginie. Hélas, trahie par son GPS, elle se perd dans les Monts Allegheny. Son pneu crève, une tempête de neige inattendue se lève, et la voici contrainte d’accompagner un inconnu dans son pick-up. Orson, mélange de bûcheron et de Viking, l’emmène, visiblement à contrecœur, dans sa maison forestière coupée de toute civilisation. Quand ça tombe, ça tombe, prévient-il, et cela peut durer des jours entiers. Comment supporter la cohabitation forcée avec cet ours qui la prend pour une écervelée et ne fait pas mystère de la piètre estime qu’il porte à ces fouineurs de journalistes ? Un cauchemar ! Même si, il faut l’avouer, il est terriblement sexy quand il coupe du bois…

***

Mon avis :

Alors j’ai lu ce roman il y a maintenant un certain temps et je dois avouer que j’en garde des souvenirs assez vagues, vagues à cause du temps qui est passé mais également parce que cette lecture n’a pas été marquante.

Si j’ai  bien aimé l’histoire, j’avoue que cela n’a pas été plus loin, car je me souviens quand même de cette sensation après lecture, ce « c’est tout? » que j’ai éprouvé une fois le livre refermé.

Le scénario était assez classique. Une jeune femme perdue en pleine montagne trouvant refuge chez un montagnard et se retrouve bloquée chez lui jusqu’à ce que la tempête passe. Je ne sais pas si c’est ma faute, si je me suis tirée une balle dans le pied en choisissant de recevoir ce livre, mais j’ai été déçue.

Oui, j’ai été dépaysée par les paysages dépeint dans le livre car je n’ai pas eu de mal à m’imaginer les montagnes enneigées et la maison perdue au milieu des arbres, mais je n’ai pas été touchée plus que cela. Les personnages étaient un peu trop caricaturés, trop stéréotypés, pour moi. Amy incarne la « journaliste » dans toute sa splendeur, avec son monde de vie bourgeois et l’armée de spécialistes qui la suit afin qu’elle ait une vie la plus seine possible (bien manger, bien s’habiller, bien paraître, bien bobo quoi !). En la voyant évoluer au début… C’était d’un ridicule ! J’avais envie de la secouer ! Dans ces conditions, il m’a été difficile de comprendre le personnage masculin – dont le nom m’échappe d’ailleurs -et les sentiments qu’il a développés pour Amy au fil des pages. Pour ce qui est de lui, je me souviens l’avoir apprécié mais sans plus.

Le rythme de l’histoire m’avait également pas mal dérangée. Le début était assez lent à se mettre en place et tout s’est brutalement accéléré à la fin. Du coup, on reste sur sa faim une fois le livre terminé et c’est dommage.

D’habitude, j’aime beaucoup les romans de la collection Promesses – paix à son âme – mais celui-ci n’a rien de fameux pour moi. C’était sympa, mais sans plus.

 

Prenez soin de vous.

Me laisser un petit mot ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.