Au croisement de nos vies de Cynthia Gossens

 

Titre : Au croisement de nos vies

Auteur : Cynthia Goossens

Maison d’éditions : Auto-édition

Genre : romance contemporaine

Date de parution : août 2017

Dates de lecture : du 18 au 23 octobre 2017

Nombre de pages : 189

Prix : 11€

ISBN : 9782363156761

***

Le résumé :

April, wedding planner française, s’apprête à épouser Andrew Bradford, un brillant et richissime banquier issu d’une grande famille de Miami. Mais à quelques jours de leur mariage, Matt, l’amour de jeunesse d’April, réapparaît dans sa vie. Elle se retrouve alors tourmentée par son passé, la ramenant sur le terrible drame qui mit fin à leur amour idyllique. 

Mon avis :

Je remercie Cynthia Goosens pour m’avoir fait parvenir son roman et découvrir son histoire.

J’étais très curieuse de découvrir l’histoire proposée par Cynthia. En effet, à la lecture du résumé je me suis dit tout de suite que l’auteure prenait des risques en mettant en scène un triangle amoureux, car c’est une combinaison qui peut vite déplaire au lecteur, selon comment on la traite. Malgré le fait que je n’ai pas vraiment apprécié ce roman, pour les raisons que j’expliquerai après, je suis assez contente de constater que l’auteure a quand même bien évité les pièges et les clichés qu’aurait pu impliquer les relations entre Matt, April et Andrew. L’héroïne est loin d’être indécise dans ses choix, comme peuvent l’être d’autres personnages que j’ai déjà pu croiser dans mes lectures. On évite ainsi les va-et-vient entre les personnages, ce que je trouve vite insupportable.

Malheureusement, si Cynthia a habilement tourné les relations entre le trio de façon générale, pas mal de points m’ont déplu dans ce roman.

Tout d’abord, j’ai très vite constaté que la plume de l’auteure ne me plaisait pas. Pour moi, le style est trop inégal, car certaines phrases sont extrêmement courtes et d’autres sont très longues, allant parfois jusqu’au paragraphe. Selon moi, à vouloir donner un style à tout prix à son écriture, on finit par en faire trop. Je préfère lire une plume « anonyme », qui ne possède pas d’identité particulière et qui soit homogène, plutôt qu’une plume possédant un style trop marqué et inégal. Le genre romanesque, ce n’est pas de la poésie. On peut donner un ton lyrique a ses textes en proses, mais il faut savoir bien le faire. Cela demande du temps, des années de travail et d’expérience, car une plume évolue sans cesse de mon point de vue. De plus, certaines expressions et tournures de phrases présentes dans le récit sont propres à la parole orale. Elles ne conviennent donc pas du tout à des textes (cf. mes cours de français, ce n’est pas moi qui le dit).

Je précise que ces critiques ne concernent que mon propre ressenti. Certains lecteurs ne seront pas du tout gênés par le rythme des phrases de Cynthia, ni par les expressions familières apparentées au parlé oral présentes dans son roman. Cependant, c’est quelque chose qui peut gêner et qui moi, m’a gêné. Donc je me devais de le mentionner et de l’expliquer.

L’autre élément qui a fait que je n’ai pas apprécié cette lecture, c’est le fait que je ne me sois pas attachée aux personnages. J’ai trouvé que les choses s’emboîtaient beaucoup trop bien. Un personnage va penser telle chose et juste après, un autre va reprendre pile le même cheminement de pensée, alors que les deux personnages ne sont pas ensemble au moment de leur réflexion. J’ai trouvé que la façon d’imbriquer les choses entre elles trop facile et peu naturelle.

Le manque de réalisme parfois justifie aussi le fait que je n’ai pas accroché avec April, Drew et Matt. En effet, j’ai relevé quelques comportements exagérés, notamment chez Matt qui fait preuve, malgré son âge, de beaucoup d’immaturité au début du roman. Peloter son ex, qui n’est pas d’accord, alors que le compagnon de cette dernière n’est pas loin, c’est une attitude digne d’un enfant. April manque également de cohérence selon moi. Alors qu’elle fait une pause dans sa relation avec Matt, elle est inconsolable. Pourtant, elle rencontre son second grand amour lors de la première sortie en boîte, peu de temps après le début du break…  Avec tout le passé qu’elle a en commun avec Matt, elle a eu vite fait de trouver Drew.  C’est une chose que je n’ai pas vraiment comprise en tant que femme et c’est ce qui fait que, à partir de ce moment là, je me suis vraiment détachée de ce personnage.

J’ai également été très surprise de voir que la belle-famille n’avait jamais rencontré April avant le mariage. Qui fait cela de nos jours? Personne, ou presque, n’épouse quelqu’un sans connaître ses futurs beaux-parents dans la vraie vie !

Enfin, j’ai été déçue que l’auteure n’exploitent pas certaines pistes qui auraient rendues son histoire très intéressante et plus complexe, d’autant que plein de petites choses ont fait que je m’attendais à certains revirements. J’attendais notamment que les non-dits explosent, comme le fait qu’April ne puisse pas avoir d’enfant, chose qui aurait posé problème aux parents de Drew, qui veulent que leur fils perpétue la lignée. De plus, en voyant interagir les deux personnages entre eux, on sent qu’il y a des problèmes d’incompatibilité  qui vont rendre la relation difficile sur le long terme. Cynthia aurait pu jouer sur ces décalages entre April et Drew pour créer davantage de suspense concernant le choix de l’Héroïne et donner l’illusion que rien n’est joué d’avance. Car finalement, dès le début ou presque, on sent que Matt possède très peu de chances de réussir à reconquérir son ex.

En définitive, cette lecture n’a pas été bonne pour moi, mais je suis très curieuse d’échanger avec d’autres personnes qui auraient lu l’histoire d’April, Matt et Drew. Si vous avez vous aussi lu ce roman, n’hésitez pas à partager votre avis.

Prenez soin de vous.

Me laisser un petit mot ?