L’ingrédient secret du bonheur T.1 de Laurel Remington

Titre : L’ingrédient secret du bonheur T.1

Auteur : Laurel Remington

Maison d’éditions : Casterman

Genres : jeunesse, contemporain, young adult

Date de parution : 16/06/2017

Nombre de pages : 336

Prix : 13,5€

ISBN : 9782203122123

Dates de lecture : mois de septembre 2017

***

Le résumé :

Comment survivre au collège quand on est le sujet du blog de sa mère ? À part se cacher dans un trou de souris ou raser les murs à vie, Scarlett ne voit pas.
Jusqu’au jour où elle entre dans la magnifique cuisine de la vieille voisine. L’existence devient un délicieux défi où il n’est plus question que de scones à la cannelle, de mousse au chocolat meringuée et de cupcakes vanille glaçage framboise. Mais aussi de quatre filles qui deviennent amies en préparant des pâtisseries la nuit. Et même d’un beau garçon très aimable en guise de cerise sur le gâteau…

Mon avis :

J’étais très intriguée par cette histoire qui met en scène Scarlett, une adolescente qui souffre beaucoup du fait que sa mère, célèbre blogueuse, ait fait d’elle le sujet principal de ses articles. Cette soudaine « notoriété » a amené la jeune fille à stopper ses activités extra scolaires afin de se faire remarquer le moins possible. Isolée de ceux qui étaient ses amis avant qu’elle ne deviennent l’objet de toutes les discussions, Scarlett subit une pression de tous les instants.

Étant blogueuse, je me suis obligatoirement un peu sentie concernée par cette histoire, car on est jamais à l’abri de ce genre d’écart quand on expose sur internet, même si nos intentions sont bonnes. La preuve, la mère de Scarlett est tombée dans le piège.

Du coup, je dois avouer que j’ai éprouvé beaucoup de sympathie pour l’héroïne dans ce tome-ci. Elle a eu un quotidien très compliqué à cause de sa mère et combiné aux problèmes de l’adolescence, l’ensemble donne des situations qui sont très difficiles à gérer quand on n’est jeune et que le regard des autres est capital.

J’ai également beaucoup apprécié d’autres personnages dans cette histoire douce et sucrée. Violet, la nouvelle amie de Scarlett est un personnage « neutre » qui débarque dans le lycée et la ville. Elle n’a donc pas d’à priori sur l’héroïne et fait abstraction de tous les commérages. J’ai trouvé cette attitude très mature, car malgré les rumeurs, Violet n’hésite pas à passer du temps avec sa nouvelle amie. Je déplore juste qu’elle n’ait pas eu cette attitude au lycée, afin d’affirmer publiquement sa position et ses affinités. Après, son statut de nouvelle élève fait qu’elle n’est pas aussi téméraire et, de mon point de vue, cela justifie tout à fait ce choix. L’adolescence, c’est toujours une période très compliquée, surtout quand on ne connaît personne et que l’on cherche à se faire bien voir. On ne fait pas toujours au mieux, afin d’être accepté.

Le dernier personnage qui m’a vraiment plu est celui de Rosemary, la vieille dame qui est propriétaire de la cuisine dans laquelle Scarlett et ses amies découvrent le monde de la pâtisserie. Elle m’a beaucoup surprise. Elle est très différente de la grand-mère toute gentille et douce que je croyais découvrir dans ce roman. Son passé apporte également une touche plus sombre à cette histoire. Je l’ai adoré malgré tout et je regrette qu’elle ne soit pas davantage présente dans ce premier tome, j’espère là croisais plus par la suite.

Si j’ai beaucoup aimé certaines personnalités, d’autres personnages m’ont beaucoup moins plus comme Gretchen et Alison, dont le comportement au début du livre est inacceptable pour moi et la mère de Scarlett et Kelsie que j’ai trouvé peu attentive, voir négligente, vis à vis de ses filles. Je ne comprends pas du tout comme elle a pu en venir à raconter le quotidien de son aînée. C’est quelque chose qui ne me viendrait pas à l’esprit, surtout en sachant que toute la ville (le genre d’endroit où tout le monde connaît tout le monde) pourrait lire son blog et faire le lien avec son enfant.

Malgré certaines personnalités, j’ai passé un très agréable moment avec cette histoire. C’était mignon tout en étant réfléchi, car ce roman a été l’occasion pour l’auteure d’aborder beaucoup de sujets très forts comme le harcèlement scolaire, la confiance en soi, les difficultés de adolescence, où encore les dangers d’internet, auquel chacun peut être confronté, que ce soit en tant que victime ou bourreau (malgré soi).

C’est ce que j’aime avec la littérature jeunesse. Pour tout âge confondu, les histoires font beaucoup réfléchir à travers des choses simples et c’est le cas ici. Le lecteur peut réfléchir sur des problèmes plus actuels que jamais, par l’intermédiaire d’une histoire qui semble simple et légère aux premiers abords.

D’un point de vue plus matériel, la plume de Laurel Remington était très facile et agréable à livre. Les pages ont défilé à une allure folle tant la lecture a été fluide et addictive. Je brûlais d’impatience de découvrir chaque étape de l’intrigue, car l’histoire était très bien dosée et rythmée, sans se longueur.

Après, comme il s’agit d’un roman jeunesse, beaucoup de choses, les révélations notamment, vont paraître évidentes à un lecteur plus âgé, mais cela n’a pas gêné ma lecture. Cependant, si c’est quelque chose qui vous dérange, vous voila prévenu !

En bref, c’est un chouette roman que je conseille à tous et notamment aux adolescents et pré-adolescents. Cependant, cette lecture ne fera pas de mal non plus aux adultes surtout à l’heure ou l’on s’expose de plus en plus virtuellement parlant et ou internet génère tout un tas de nouveaux métiers.

Prenez soin de vous.

2 thoughts on “L’ingrédient secret du bonheur T.1 de Laurel Remington

  1. Je ne connaissais pas du tout ce roman et il a l’air vraiment sympa ! Moi-même étant encore adolescente, je pense que je pourrais facilement me reconnaître dans certains personnages !
    Belle découverte en tout cas ^^
    Belle soirée 🙂

    1. Oui, il était très bien. C’est le genre de livres que j’aurais adoré lire étant ado ^^. J’espère qu’il te plaira autant que moi, si tu décides de te laisser tenter ! Belle journée à toi aussi !

Me laisser un petit mot ?