Sous ta peau T.1 – Strong de Scarlett Cole

 

 

Titre : Sous ta peau T.1 – Strong

Auteur : Scarlett Cole

Maison d’éditions : JC Lattès, collection &moi

Genres  : New romance, romance contemporaine

Date de parution : 3 mai 2017

Nombre de pages : 400

Prix : 14.90€

Dates de lecture : du 23 au 24 septembre 2017

***

Le résumé :

Harper n’avait jamais imaginé entrer un jour dans un salon de tatouage. Pourtant, pour couvrir les cicatrices du passé, rappel constant d’une partie de sa vie qu’elle aimerait oublier, Trent est le seul qui puisse l’aider. Harper s’ouvre peu à peu au charismatique artiste-tatoueur, dont le toucher sur sa peau est magnétique. Mais bientôt ressurgit l’ombre de celui qu’elle a dû fuir : aura-t-elle cette fois-ci la force de se défendre ?

Mon avis :

Je remercie vivement Elise et les éditions JC Lattès pour l’envoi de cet ouvrage.

En découvrant le résumé de ce premier tome, j’ai été tout de suite séduite, car le résumé met en avant des éléments assez novateurs.

« Tatouage »? Vous avez dit « tatouage?! »

Il est assez rare de rencontrer un personnage féminin pourvu de cicatrices, qui sont l’accessoire du mâle bien viril d’ordinaire. J’ai beaucoup aimé que l’auteure fasse ce choix de présenter un personnage féminin physiquement et moralement abîmé. Cela ne pouvait que m’intriguer, car on s’éloigne de la jeune femme à l’apparence avantageuse et sans défaut qui fait tomber tous les hommes à ses pieds.

Ces marques sont directement liées à l’histoire d’Harper, l’héroïne. Cette dernière possède un passé assez lourd qui va conditionner son attitude tout au long du livre et j’ai trouvé que Scarlett Cole se débrouillait assez bien avec la psychologie de ce personnage. Harper est une jaune femme qui a vécue des choses horribles, mais qui fait son possible pour prendre sa vie en main et avancer. Elle possède la bonne manière de réfléchir et ne s’apitoie pas sur son sort. On arrive facilement à se mettre à sa place et à comprendre ses réactions.  Je pense toute fois qu’il aurait peut-être fallut qu’elle soit suivie et guidée, comme devrait l’être toute personne ayant subi ce qu’Harper a enduré. En dehors de cela, j’ai beaucoup aimé ce petit bout de femme et j’avais envie que les choses s’arrangent pour elle.

Pour ce qui est du personnage masculin principal, Trent, je l’ai également adoré. Malgré sa profession et ses nombreux tatouages, nous sommes loin du profil du bad boy ténébreux et inaccessible, au contraire. Compréhensif, patient et gentil, l’alchimie entre les deux a tout de suite opéré et on sentait que Harper ne pouvait pas tomber mieux que sur Trent. De ce fait, le lecteur ne peut pas ne pas apprécier le personnage. Cependant, il y a quelque chose qui m’a un peu dérangée c’est le fait que l’auteure ne semble pas assumer le côté trop prévenant et « parfait » de Trent. J’ai l’impression qu’elle s’est sentie obligée de lui coller un passé amoureux désastreux, avec nanas qui défilent à gogo. Comme si un tatoueur sexy était obligé de collectionner les nénettes d’un soir, avant de changer complètement de façon de faire du jour au lendemain pour LA fille. C’est quelque chose qui existe, mais il faut être réaliste : cela reste de l’ordre de l’exception.

Après, concernant la relation entre les deux personnages, j’ai trouvé que les choses avait été un peu trop faciles, que cela collait parfois beaucoup trop bien entre eux. Selon moi, une relation amoureuse est plus mouvementée en termes de conflit (petits ou grands), de couac et de compromis, surtout si on prend en compte le cas assez particulier de Harper. Ici, Trent semble faire plus d’effort pour s’adapter, par rapport à sa compagne, qui est pourtant la cause – malgré elle – de leurs difficultés.

De la même manière, j’ai trouvé étrange que l’héroïne parvienne seule à avoir certains cheminements de pensées, sans passer par la case « psychologue », où alors cela n’est pas expliqué dans le récit.

Ces deux points, la relation de couple un peu trop facile parfois et l’absence d’aide professionnelle pour Harper, font que l’histoire peut parfois manquer de profondeur et de réalisme. Certaines choses semblent évidentes alors qu’elles ne devraient pas l’être. C’est, du moins, l’impression que j’ai eu.

Hormis ces aspects-là du livre, je n’ai rien de particulier à redire, sauf pour ce qui est du rythme du récit (j’y reviendrai). Comme je le disais, les personnages principaux sont attachants et possèdent un caractère qui leur est propre et qui est unique. J’ai également beaucoup apprécié les autres personnalités qui entourent le couple, comme Drea et Cujo.

Scarlett Cole ne manque pas de nous glisser des pistes pour les tomes à venir, concernant les futurs protagonistes et c’est quelque chose que j’adore. On sent que les relations ne viennent pas de nulle-part. L’auteure les prépare en amont et distille des indices durant tout le livre.

D’ailleurs, le style de Scarlett Cole est très agréable à lire. C’était simple, fluide et efficace, même si on ne sent pas encore une réelle patte d’écriture qui pourrait permettre d’identifier sa plume d’un seul coup d’œil.

Pour ce qui est du rythme, l’auteure prend bien son temps pour présenter ses personnages et leur psychologie.  C’est une bonne chose, car cela permet de bien cerner les personnalités, mais du coup cela a créé une attende de mon côté. En effet, je savais que le passé d’Harper la rattraperai – et pas que -, et c’est quelque chose que j’ai beaucoup attendu au fil de ma lecture. Je regrette un peu que cela ne soit pas arrivé plus tôt dans le récit – pas trop non plus, mais quand même – afin que l’on puisse avoir un « après » plus développé (j’aime les fins où on prend son temps ^^). Heureusement, le lecteur aura l’occasion de recroiser Harper et Trent dans les tomes suivants. J’attends donc la suite avec impatience, d’autant qu’un point reste toujours en suspend à la fin de Strong, puisque ni les personnages, ni le lecteur, ne sait ce qu’il est advenu de Reid, le frère d’Harper.

En définitive, j’ai passé un agréable moment en compagnie d’Harper et Trent. Le thème était une valeur sûre pour moi.  Si j’aurais aimé que certains sujets soient traités de façon différente ou plus approfondie, je trouve quand même que Scarlett Cole a réussi à créer un personnage vraiment torturé qui tient bien la route (et ce n’est pas si facile que cela à faire !). Les personnalités rencontrées étaient très attachantes et la plume de l’auteure rend la lecture très facile et rapide. Le jeu de piste mis en place concernant le contenu de la suite était également très bienvenu et donne d’autant plus envie de découvrir le tome à venir.

Et vous, séduits par les lectures avec « zizis percés » (termes adoptés pour les romances parlant de tatouages depuis la publication de Marked Men)? Dites-moi tout !

Prenez soin de vous.

3 thoughts on “Sous ta peau T.1 – Strong de Scarlett Cole

  1. Coucou, j’ai beaucoup aimé ce tome ainsi que le suivant 🙂 j’attends la suite avec impatience!! Pour le frère d’Harper, il va te falloir de la patience, on ne parle de lui que dans le tome 4!!

    1. Coucou ! Merci pour ce retour, ça me motive encore plus !
      Ouuuulaaaaa ! Le quatre?? Patience, comme tu dis! J’ai vraiment hâte d’en savoir plus, car vu ce qui se passe dans le un, je me doute que ça doit être un sacré personnage ! Je suis contente que l’auteure ne l’ai pas oublié.
      Bises !

Me laisser un petit mot ?