Les délices d’Eve d’Emilie Collins

Titre : Les délices d’Eve

Auteur : Émilie Collins

Maison d’éditions : JC Lattès, collection « &moi »

Genres : romance contemporaine, new romance

Date de parution : 5 juillet 2017

Nombre de pages : 350

Prix : 13.50€

ISBN : 978-2709657358

Date de lecture : 1er août 2017

***

Le résumé :

Ève ne vit que pour une chose : sa passion pour la pâtisserie. Et la prestigieuse école dans laquelle elle étudie pourrait lui ouvrir les portes des établissements les plus prisés de Paris. C’était sans compter l’irruption du très charmant Zacharie Beauregard dans sa vie. Lorsqu’ils passent ensemble une nuit passionnée, elle ignore qu’il est non seulement un célèbre jeune talent de la pâtisserie, mais aussi son nouveau professeur… Entre carrière et sentiments, Ève devra opérer un subtil dosage.

Mon avis :

J’ai repéré cet ouvrage d’Emilie Collins avant sa sortie en juillet. L’histoire me tentait beaucoup et quand j’ai croisé le livre en librairie, j’ai foncé. J’adore les romans mettant en scène le thème de la pâtisserie et le résumé des Délices d’Eve m’avait beaucoup plu.

Résultat, j’ai lu le livre en un après-midi. Cela vous montre à quel point ma lecture a été une belle découverte. J’ai retrouvé exactement ce que je cherchais en lisant ce roman : du sucre, de l’amour, de la légèreté et le monde de la pâtisserie. C’est le genre d’histoire parfaite à lire en été, ou pendant la période de Noël (pour moi).

Pour certains, ce roman n’a pas cassé trois pattes à un canard. Alors en effet, on est dans une romance assez classique, avec une relation professeur-élève et il faut l’avouer, le lecteur arrive à prédire les événements à venir sans difficulté. Cependant, c’était quand même une histoire très plaisante à lire et qui contenait une belle romance. C’est le genre de lecture toute douce qui passe toute seule, si on a besoin d’un moment pour soi. On découvre également l’envers du monde sucré de la pâtisserie, qui n’est pas tout beau et tout rose, contrairement à ce que l’on pourrait penser. On retrouve la dure réalité du métier : rivalité, rumeur, bizutage, lynchage, messes-basses… Tout y passe, sans compter les tensions qui existent entre les pâtissiers et les cuisiniers. Pour cela, c’était très intéressant de lire l’histoire d’Eve.

Ainsi, malgré la relation assez commune, le cadre choisi par Emilie Collins ajoute un véritable plus à ce roman et cela en fait une histoire que j’aurais du mal à oublier, un coup de cœur. Le tout est de prendre l’histoire pour ce qu’elle est : une romance fraîche, légère et « feel good ». Certes, elle contient pas mal de lieux communs, et certaines choses sont prévisibles, mais mon dieu comme cela fonctionne !

De plus, le rythme instauré par l’auteure est très bon. Je ne me suis pas ennuyée un seul instant et l’histoire démarre très vite, sans que la moindre longueur ne viennent ternir le tableau. La preuve, j’ai englouti ce roman en une poignée d’heures.

Enfin, j’ai adoré cette histoire grâce aux personnages. Eve est une jeune femme passionnée par son métier, avide d’apprendre et dynamique. C’est une héroïne que l’on se plaît à suivre et que je n’ai pas pu ne pas apprécier. Elle encaisse pas mal de choses et réagit de façon admirable. Elle est également très méticuleuse, travailleuse et talentueuse. Sébastien, le frère cadet d’Eve est également un personnage que j’ai adoré connaître. C’est un jeune homme enjoué, proche de sa sœur et toujours là pour elle. Un frère comme on les aime. Quant à Zach, le réputé pâtissier, il a également été l’une des raisons pour lesquelles j’ai adoré ma lecture. Zach est un personnage masculin facile à apprécier, plein de talent, qui sait où il veut aller et qui se donne les moyens de réussir. J’ai vraiment apprécié sa relation avec Eve, avec qui il peut se montrer très attentionné. Cependant, il y a quelques réactions, qui donnent lieu à des rebondissements, que je n’ai pas trop apprécié ou comprises. Mais cela donne un certain charme au personnage et permet à l’histoire de suivre son cours. Après-tout, aucun homme n’est parfait et aucune femme ne pourra jamais les comprendre tout à fait !

En clair, j’ai eu un petit coup de cœur pour cette romance toute douce qui fait du bien. Si vous cherchez une histoire légère, je ne peux que vous recommander celle d’Eve et de Zach. Le cadre choisi change et permet de découvrir le monde de la pâtisserie d’un point de vue plus professionnel, les personnages sont attachants et la plume de l’auteure sert très bien son roman. Alors effectivement, la romance en tant que telle comprend des éléments que l’on a déjà croisés ailleurs, mais ce joli mélange a donné une belle histoire.

Si vous avez déjà lu ce genre de roman « doudou », n’hésitez pas à me donner des références. Je suis toujours avide de ce genre de lectures. Et si celle-ci vous parle, je vous recommande également Le goût de la vie d’Anouska Knight, où la pâtisserie a également sa place, ainsi que l’amour.

Lire la chronique du roman d’Anouska Knight.

Prenez soin de vous.

3 thoughts on “Les délices d’Eve d’Emilie Collins

  1. Je note ce roman dont l’histoire me tente bien ! On va arriver à l’automne et c’est la période où j’aime avoir des petites lectures « doudou » comme tu dis pour lire entre les romans qui sont plutôt des thrillers/fantasy/fantastique! Puis l’univers de la pâtisserie me donne très envie, en grande gourmande que je suis ! 🙂

    1. Ahah alors, il va être parfait pour toi ^^. Comme tu dis c’est pile le bon moment pour ce genre de lectures. Si cela t’intéresses, pour les quatre ans du blog, je vais organiser prochainement un concours dont ce roman sera le lot à gagner. Je ne sais pas encore si je vais faire ça sur le blog où sur instagram, mais ça arrivera courant septembre. ^^ Bises !!!

Me laisser un petit mot ?