Fangirl de Rainbow Rowell

 

Titre : Fangirl

Auteur : Rainbow Rowell

Maison d’éditions : Castelmore

Genres : Young Adult, romance contemporaine

Date de parution : 18 février 2015

Nombre de pages :  512

Prix : 16,90€

ISBN : 978-2362311420

***

Le résumé :

Cath ne vit que pour et par l’écriture. Elle est une fan inconditionnelle de la série de romans à succès Simon Snow… au point de rédiger elle-même les aventures de son héros préféré, en attendant la parution du dernier tome ! Elle vit dans une bulle qu’elle ne partage qu’avec Wren, sa soeur jumelle, loin de toute vie sociale.
Pourtant, c’est désormais en solo qu’elle devra affronter le monde extérieur. Wren vient de lui annoncer l’impensable : cette année, à la fac, elles feront chambre à part. Cath saura-t-elle s’ouvrir aux autres et profiter de sa vie d’étudiante ?
Et l’amour, dans tout ça ?

Mon avis :

Enfin, je me suis enfin attaquée à ce monument de la littérature young adult, Rainbow Rowell. J’ai décidé de commencer ma découverte de cette auteure avec le fameux Fangirl, dont le résumé m’inspirait beaucoup. J’avais pas mal d’attentes concernant ce roman et mon ressenti, aujourd’hui encore, est partagé, malgré le fait que je ressorte joie de cette lecture.

En effet, pour moi cette lecture s’est divisée en deux temps. La première partie a été source d’un certain malaise. L’une des raisons qui on fait que je voulais lire Fangirl, c’était par rapport au thème de la fanfiction. J’en ai lu beaucoup au collège et au lycée et je me suis dit que lire ce livre me replongerait avec plaisir dans certains souvenirs. Au final, cela n’a pas été le cas, même si j’ai quand même constaté pas mal de points communs entre Cath et moi. Comme elle, je suis assez casanière, je m’entoure de peu de monde, je suis souvent dans ma bulle et mal à l’aise dans les environnements nouveaux, en présence de beaucoup de monde que je ne connais pas. J’ai toujours été ainsi et je le suis encore, malgré le fait que l’adolescence soit loin derrière moi. Et ce qui m’a rendue un peu « mal » durant ma lecture, c’est le fait que l’auteure semble considérer, à travers l’entourage de l’héroïne, que cette attitude-là, que ces traits de caractère-là ne soient pas quelque chose de normal, faisant de Cath une marginale. C’est le sentiment que j’ai eu par moment durant ma lecture, parce que je me disais moi-même que Cath était parfois étrange, alors qu’elle est simplement une jeune fille très passionnée et qui aime être tranquille.

Je sais que l’auteure ne cherche pas à répandre ce genre de message, notamment car le personnage et sa passion pour Simon Snow sont très bien acceptés par les proches de Cath et parce que l’évolution de cette dernière n’a pas été incompatible avec son caractère et ses passions, mais quand même. Ce malaise persiste un peu à la lecture de certains passages présents au début du roman.

Je pense que mon ressenti vient du fait que pas mal de choses nous rassemble, Cath et moi, même si je n’écris pas du tout (ahah) et que je ne suis pas accro à Simon Snow, ou tout autre personnage ou personne, comme l’est Cath. Je me suis quand même sentie très proche d’elle, et je pense qu’un lecteur possédant moins de similitudes avec ce personnage, ou moins de complexes peut-être, ressentira tout autre chose et c’est tant mieux.

Malgré ce début un peu bizarre pour moi, j’ai continué sur ma lancée, car j’étais vraiment attachée aux personnages et que j’avais envie de les accompagner encore. Ma lecture était fluide, rapide et mon intérêt était intact. Cependant, si j’ai beaucoup apprécié le style de l’auteure et sa gestion du rythme, je dois dire que je n’ai pas été très fan des passages de Carry on, la fanfiction de Cath. Pour moi, ils me coupaient dans mon élan et même si ils étaient très courts (deux pages grand maximum par passage), j’avoue les avoir sauté au bout d’un certain moment. Je voulais dévorer l’histoire des personnages de Rainbow Rowell et non celle des personnages de Cath (oui, je suis toujours aussi patiente…).

Pour ces deux raisons, Fangirl ne fut pas un coup de cœur pour moi, malgré mon amour pour Cath, Levi et Reagan et malgré le fait que j’ai vécu la fin du livre comme un deuil – Bon j’exagère, mais quand même. Pourquoi est-ce que c’est fini?? -, tellement j’aurais aimé que cela continue. C’est comme si il y avait eu un petit vide dans ma poitrine.

[ Je ne sais pas pour vous, mais cela me fait souvent cette impression quand je finis un one shot ou une saga que j’ai adoré. C’est assez désagréable alors que justement, une page se tourne et d’autres histoires merveilleuses nous attendent ! ]

Comme je vous le disais, la seconde partie de ma lecture a été extraordinaire, ou presque. Tout me plaisait dans ce livre, hormis les passages de Carry on. Pour ce qui est des personnages, Cath, le gros morceau de l’histoire, il a été un coup de cœur. Je pense que l’on se serait très bien entendue si elle avait existé. J’ai très compris ses réactions, ses façons de faire, ses tracas. J’avais envie de l’aider et j’ai été très contente que l’auteure la fasse évoluer de cette façon, que cela se finisse bien pour elle.

J’ai également aimé des personnages plus secondaires. Reagan, la colocataire fêtarde et maussade, s’ouvre de plus en plus et devient une personnalité très attachante et importante. Lévi, l’ami de Teagan que l’on aimait bien au début, se révèle également au fil des pages (je pense que beaucoup de filles aimeraient rencontrer un Lévi, ahah). Très gentil du début à la fin et attentionné, j’ai beaucoup regretté que l’on n’en voit pas davantage sur lui et sur sa famille. Le père des jumelles est également un personnage très attendrissant, auquel je me suis vite attachée. Fragilisé par la vie, il a beaucoup d’amour à offrir et fait ce qu’il peut pour ses deux filles, qu’il voit partir pour l’université avec appréhension. Un vrai papa !

Sinon d’autres personnages ont également leur importance dans cette histoire, mais ils m’ont moins plu. Je pense que c’est le but et qu’il faut bien que certains soient là pour être détesté. J’ai été assez surprise par le personnage de Wren, très différent de sa sœur jumelle, Cath. D’un côté, je comprends sont besoin de voler de ses propres ailes, seule, mais de l’autre je ne comprends pas son attitude vis-à-vis de Cath. Pour moi, elle passe d’un extrême à l’autre, dans tous les sens, et ses problèmes se sont résolus un peu trop facilement à mon goût.

Certains personnages comme Nick et Courtney m’ont laissé indifférente. Cependant, il y en a d’autres, comme Jandro, que j’aurais aimé mieux connaître et que l’auteure n’exploite pas assez. De la même manière, je ddéplore aussi l’absence de certaines choses dans ce roman. J’aurais apprécié le fait que la question de la mère des jumelles soit davantage utilisée, ou que le lecteur puisse assister à la confrontation avec la mère de Lévi. Je trouve également que certains thèmes présents, aurait dû être abordés de façon plus approfondis, comme la dépendance et les problèmes de parentalité.

Je voudrais également mentionner la fin du roman. Pour moi, elle est juste parfaite :  toute en subtilité, mais promet un bel avenir. Même si je suis triste que cela soit terminé, je suis contente des choix de l’auteure quant au point final de cette histoire. C’est la petite fin qui donne le sourire malgré le fait que tout s’arrête.

En definitive, ce roman m’a fait beaucoup réfléchir. Malgré le fait que ma lecture ait été mouvementée à cause d’une première partie qui ma mise un peu mal à l’aise, mon affection pour les personnages a pris le dessus sur tout le reste. Les personnalités créées par l’auteure m’ont marquée pour un bon moment je pense. Cependant, malgré une plume fluide est entraînante, les passages de Carry On (ceux placés « tout nu »en début de chapitre) ne m’ont pas convaincue et j’ai, pour certains aspects de Fangirl, eut un goût de « pas assez ». L’auteure lance des pistes qu’il fallait, pour moi, davantage utiliser.

Est-ce que je lirais la Carry On de Rainbow Rowell? Je ne pense pas, car je ne me suis pas du tout attachée aux personnages de Cath. Seuls les personnages de Fangirl m’ont transportée et l’histoire de Simon Snow ne me tente pas vraiment. Peut-être que je changerais d’avis un jour, mais à l’heure actuelle, cela ne me tente pas.

Et vous, avez-vous lu Fangirl? Carry On? Un référence à me donner concernant Rainbow Rowell (excepté Eleonor and Park)? Dites-moi tout !

Prenez soin de vous.

10 thoughts on “Fangirl de Rainbow Rowell

  1. Je n’ai encore jamais lu de livres de cet auteur dont j’entends pourtant beaucoup parler depuis plusieurs années maintenant! J’ai attachement dans ma PAL depuis un petit bout de temps, il faudrait que je me lance!

    1. Moi aussi. J’ai pas mal attendu au final, avant de me lancer. J’avais aussi envie que l’engouement général retombe, car quand on parle trop d’un livre ou d’un auteur, ça me donne envie de passer mon chemin… On en entend pas trop parler de celui-ci. Il m’intrigue ! Bises.

    1. Je pense que tu ne seras pas déçue. Oh oui ! En plus, ils ont sortis une version VO collector avec des illustrations. Avec la couverture jaune, il me semble. C’est l’occasion ahah. Bises.

  2. Mango : Comme toi, le plus gros bémol de ma lecture a été les passages de Carry On. J’ai trouvé que ça n’apportait rien à l’histoire et l’univers ne m’intéressait pas du tout. En lisant, je soupirais en me disant que j’aurais préféré avoir plus de moments avec Cath, qu’avec Simon et Baz (c’est bien son nom ?). Moi aussi je n’ai pas compris l’attitude venimeuse de Wren. Je comprends qu’elle veuille être une personne à part entière, mais de là à renier sa soeur ? J’ai trouvé Cath trop clémente envers elle. Mon coup de coeur est évidemment Lévy et Reagan (elle est trop chouette) et pour la fin, j’étais mitigée =/ Je l’aime bien, c’est juste que j’ai trouvé qu’on sautait du coq à l’âne. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire ? Je ne veux pas trop en révéler 😛

    1. OUiiii ces passages ! J’étais en mode « arrrrgh pas encoooore ! ». Du coup, j’ai fini par les zapper.
      Oui, Wren est aussi un point d’interrogation. Pour une jumelle… je comprends cette volonté de se distinguer de l’autre, mais bon, là c’était violent et parfois méchant. On a du mal à se dire qu’elles ont vécu collées et complices H24 avant la rentrée à la fac…
      Ces deux là étaient aussi géniaux ahah. Lévi, voilà quoi et Reagan, c’est la brute gentille. Au début, on ne sait pas si elle va devenir l’amie ou l’ennemie. J’ai adoré ça !
      Pour la fin, il me manquait un petit quelque chose, même si j’ai aimé. Et il y a un peu cette impression que tu as aussi. J’aurais aimé en voir tellement plus ! (si l’auteure passe par là, une suite s’il-vous-plaît X’D, on a le droit de rêver !) Bises !

  3. J’ai survolé ta chronique car je vais bientôt écrire La mienne mais en tout cas j’ai adoré suivre Cath, j’adore quand les auteurs mettent en avant des personnages bien approfondis et différents de ce qu’on a l’habitude de lire

    1. ahah bon courage. Pour ma part, cela a été un sacré casse-tête car j’avais beauuuucoup à dire. ^^ Cath, c’est un coup de coeur. C’est vraiment un personnage qui m’a retournée dans tous les sens. C’était génial et comme tu dis, ça change vraiment de ce qu’on trouve ailleurs !

Me laisser un petit mot ?