Persuasion de Jane Austen

 

 

Titre : Persuasion

Auteur : Jane Austen

Maison d’éditions : Archipoche, la bibliothèque du collectionneur

Date de parution : octobre 2014, paru pour la première fois en 1818

Genre : classique, littérature anglaise

Nombre de pages : 208

Prix : 14€

ISBN :  9782352876519

***

Le résumé :

Anne est la seconde fille de l’honorable Sir Elliot de Kellynch. Persuadée par son amie Lady Russel, elle a dû rompre ses fiançailles avec le jeune Frederick Wentworth, un officier de marine pauvre, car il ne présentait pas les assurances d’un bon parti. Huit ans plus tard, sa famille connaît des revers de fortune. Son père décide alors de louer le château familial à l’amiral Croft, qui se trouve être le beau-frère de Frederick. Anne appréhende de revoir celui qui est resté son grand amour. Alors que s’achève la guerre avec la France, le capitaine Wentworth, fortune faite, revient avec le désir de se marier pour fonder un foyer. Il a conservé du refus d’Anne la conviction que la jeune fille manquait de caractère et se laissait trop aisément persuader…

Lire ma chronique sur Orgueil et préjugés.

Mon avis :

Persuasion est le second ouvrage de Jane Austen que j’ai découvert. Admirant beaucoup cette auteure, devenue un grand nom de la littérature anglaise et ayant eu un immense coup de cœur pour Orgueil et préjugés, j’avais vraiment hâte de découvrir une autre histoire de ses histoires. J’ai donc jeté mon dévolu sur Persuasion, le dernier roman (terminé) écrit par Jane Austen.

Je dois dire que même si j’ai passé un bon moment en lisant cet ouvrage – lu en un jour – je ne l’ai pas trouvé aussi bon que la très célèbre histoire d’Elizabeth Bennet et Fitzwilliam Darcy.

Nous suivons ici Anne Elliot, l’une des trois filles d’un baronnet anglais. Anne est présentée comme la sœur la plus quelconque, la plus soumise et la moins jolie du lot. Aussi, la jeune femme, du fait de son « absence de beauté » et de son caractère discret, est la laissée pour compte de la famille, face à sa sœur Mary, mariée et hypocondriaque – qui aime être le centre de l’attention et qu’on s’occupe d’elle surtout – et Elizabeth, la sœur aînée antipathique, favorite de leur père. Suite a un mode de vie trop ostentatoire et onéreux, le baronnet Elliot se voit contraint de louer son domaine, Kellynch, à l’amiral Croft afin d’éponger les dettes. Le père de Anne et Elizabeth décident donc de partir pour la ville de Bath, pour y mener une belle vie mondaine à moindre frais, en laissant Anne, la cinquième roue du carosse ( utile en temps de crise et insignifiante le reste du temps) aux bons soins de sa sœur Mary.

Mais sous couvert de tous ses bouleversements domestiques, le cœur de Anne se réveille, car l’amiral Croft est un proche parent du capitaine Frederick Wentworth, l’amour que Anne a été contrainte d’abandonner des années auparavant, car jugé de trop basse condition par l’entourage et la famille Elliot. 

Certes, j’ai retrouvé avec beaucoup de bonheur et de le plaisir, la plume si caractéristique de Janes Austen. Cependant, je n’ai pas retrouvé autant de mordant dans cette histoire que dans celle d’Orgueil et préjugés.

En effet, l’héroïne dépeinte ici est très différente d’Elizabeth Bennet. Loin de cette héroïne affirmée et féministe avant l’heure, Anne est très discrète et n’hésite pas à sacrifier son bonheur, à se résigner à son sort. Alors que l’amour lui tendait les bras, elle a laissé l’opinion des autres, la persuader d’abandonner son amour de jeunesse, ce qui l’a amené à sa condition de « vieille fille ». Mais si Anne a fait preuve de faiblesse de caractère par le passé, ses retrouvailles avec Frederick Wentworth ont mis un doigt dans un engrenage.

A ma lecture du roman, j’ai pu constater que ce dernier était davantage centré sur les états d’âme d’Anne, sur son cheminement psychologique vers la liberté et le bonheur.

Ainsi, l’histoire est assez longue à se mettre en place et j’ai eu envie de secouer l’héroïne plus d’une fois, car elle a beaucoup de chemin à parcourir. Si j’ai apprécié le personnage dans son ensemble, je dois toutefois reconnaître que cette absence de volonté d’émancipation de la part d’Anne ne m’a pas beaucoup plu. Je pense que c’est précisément ce que recherchait Jane Austen, qui met bien en évidence et critique cette mentalité qui fait que les femmes doivent se laisser guider par les hommes, car elles sont d’éternelles mineures (aucun droit sur l’héritage et le mariage comme seule solution pour devenir quelqu’un et être en sécurité). Si la critique est toujours là dans Persuasion, elle est abordée de façon différente que dans Orgueil et préjugés, où Elizabeth Bennet incarne fièrement les idéaux de l’auteure.

Anne est finalement un personnage assez passif, qui réfléchi beaucoup – trop même ! – et qui agit peu malgré la multitude des occasions. C’est bien dommage, car c’est un personnage d’une grande intelligence.

Les piques et le mordant de la plume de Jane Austen m’ont également manqué ici, car ils ne concernaient pratiquement que la famille de Anne : sa sœur Mary, d’un égoïsme à tout épreuve et le baronnet Elliot, obsédé par les apparences au point de perdre toute forme d’intelligence.

Ces personnages très peu reluisants servent cependant très bien le propos de l’auteure, qui cherche à travers ses romans à critiquer, à dénoncer cette société anglaise dans laquelle elle a vécu. De la même manière, en choisissant Bath comme lieu  pour son histoire, Jane Austen pointe également du doigt les déboires de la vie mondaine, qui s’appuie bien trop souvent sur les apparences.

Au final, même si l’héroïne manquait de panache, j’ai redécouvert avec plaisir la plume de Jane Austen et cette ambiance si unique qu’on ne trouve que dans ses histoires. Très différent de Orgueil et préjugés, Persuasion met également très bien en avant les opinions de l’auteure et amène le lecteur à réfléchir sur la condition des femmes et sur les mentalités de l’époque.

Et vous, avez-vous lu Jane Austen? Lequel de ses romans préférez-vous? Dites-moi tout !

Prenez soin de vous.

11 thoughts on “Persuasion de Jane Austen

  1. Je trouve aussi qu’il y a moins de mordant que dans Orgueil et préjugés dans le ton de l’héroïne mais il est ici plus distillé et la critique est très clairement mise contre l’héroïne par l’auteure. Avec L’abbaye de Northanger, Persuasion est mon préféré de Austen.

    1. Ce sont deux titres qui reviennent assez souvent chez les amateurs de Jane Austen. Je n’ai pas encore lu Nothhanger abbey, mais l’adaptation de la BBC que j’ai vu ne me donne pas envie du tout (mais je finirais bien par le lire ^^)… Par contre, j’ai beaucoup d’espoir concernant Raison et Sentiments ^^ Bises !

  2. J’ai déjà lu Charlotte Brontë, mais encore jamais Jane Austen. Une copine m’a dit que son préféré est « Persuasion », alors je pense commencer par celui-ci (en partie parce que, au moins, je ne connais pas l’histoire par coeur comme pour « Orgueil et Préjugés » dont j’ai vu et lu les adaptations). Je note l’héroïne passive, ça pourrait m’éviter des déceptions du coup 😉

    1. Beaucoup de personnes avec qui j’ai parlé de mes deux lectures m’ont dit que je devrais fortement apprécier Raison et Sentiments. Du coup, je pense que c’est le prochain que je lirai. Peut-être devrais-tu commencer par celui-ci? Si tu n’aime pas les héroïnes passives. ^^ En tout cas, pour les deux que j’ai lu, on retrouve à chaque fois la « patte » de l’auteure et c’est aussi pour ça que j’adore. ^^ Quelque soit ton choix, j’espère qu’il te convertira (rire). Bises !

        1. Oui ahah. C’est vrai que en faisant comme ça, on garde le meilleur pour la fin. C’est pas bête. Moi, je suis trop impatiente pour procéder ainsi X’D. Bises !

  3. Je l’avais apprécié également, mais j’ai un peu regretté la passivité d’Anne que tu évoques… Mais sans avoir lu Orgueil et préjugés, je n’aurais peut-être pas eu ce sentiment.

    1. Oui !!!! C’est tout à fait ça. Sans avoir découvert le personnage d’Elizabeth Bennet, je pense que j’aurais été moins surprise et j’aurais considéré uniquement cette oeuvre. Mais bon, j’ai quand même passé un bon moment et j’ai retrouvé Jane Austen sur d’autres aspects du livre ^^ J’ai hâte de lire un autre de ses romans ! ^^

Me laisser un petit mot ?