Victorian Fantasy T.2 – De velours et d’acier de Georgia Caldera

 

Titre : Victorian Fantasy T.2 – De velours et d’acier

Auteur : Georgia Caldera

Maison d’éditions : Pygmalion

Date de parution : 12 avril 2017

Nombre de pages : 805

Prix : 17 €

ISBN : 978-2756418087

***

Le résumé :

Dans les Bas-fonds de Néo-Londonia, Léopoldine se bat depuis des années pour survivre. Lorsque le groupe auquel elle appartient maltraite un enfant, elle décide de se rebeller, quitte à affronter la colère de la Guilde des Voleurs. Dorénavant, elle ne laissera plus rien ni personne lui barrer la route.
Augustin, lui, a toujours mené une existence fastueuse et insouciante, résigné à subir en parallèle l’écrasante emprise de sa mère, la Reine Victoria au règne sans fin. Mais il tombe de haut quand, pour la première fois, il refuse de se conformer à ses plans aussi tortueux que mystérieux. Car, s’il est un prince dont la fonction n est que titre, c est lui. Le jeune homme devra résister et fuir pour s affranchir du joug de la souveraine et embrasser sa destinée.
Une rencontre qui pourrait bien tout bouleverser… mais la liberté ne s’obtient jamais sans sacrifice.

 

Lire la chronique du tome précédent.

 

Les autres livres de l’auteure :

Lire la chronique de Les larmes rouges T.1Réminiscences

Lire la chronique de Les larmes rouges T.2 – Déliquescence

Lire la chronique de Hors de portée

Lire la chronique de Hors de question

 

Mon avis :

C’est avec une joie immense que je vous présente aujourd’hui mon avis sur De velours et d’acier. Georgia Caldera est une auteure – française !!! – que j’adore et qui ne m’a jamais déçue. J’ai commencé toutes ses sagas et Victorian Fantasy est mon histoire favorite.

Le tome un, qui avait été un coup de cœur,  m’avait conquise et vraiment surprise. Aussi, j’espérais que De velours et d’acier soit à la hauteur de Dentelle et nécromancie. Le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’ai pas été déçue par cette suite. Certes, on ne retrouve que très brièvement Andraste et Taddeus, les héros du premier tome, mais on découvre avec plaisir Léopoldine et Augustin.

Encore une fois, l’auteure arrive à nous partager de très beaux personnages, avec leurs lots de peines, de blessures, sans épuiser ses réserves. Chaque roman qu’elle nous fait découvrir met en scène des personnalités qui ne peuvent que faire craquer le lecteur. C’est vraiment quelque chose que j’admire chez Lady Caldera. Pour moi, c’est l’une des principales forces de l’auteure, qui arrive toujours à nous épater et nous proposer quelque chose de nouveau.

Pour ce qui est des personnages, j’ai adoré Augustin, prince de Néo-Londonia et fils de la redoutable Victoria. Si il paraissait insignifiant et irritant lors de ses brèves apparitions dans le tome un, l’auteure nous révèle une très très belle personnalité et j’ai littéralement succombé face à ce personnage qui apprend à réellement découvrir le monde, les gens et lui-même. J’ai vraiment apprécié le voir interagir avec Léopoldine et suivre son évolution.

Concernant Léopoldine, je l’ai également beaucoup aimé. Elle aussi se traîne un sacré passé et il n’est pas difficile pour le lecteur de se mettre à sa place. Très humaine, elle possède beaucoup de défauts, comme Augustin d’ailleurs, possède beaucoup d’à priori, fait parfois preuve de maladresse, mais n’en reste pas moins un personnage au fort caractère et très combatif.

Dans ce second tome, j’ai apprécié le fait que le côté steampunk soit davantage exploité. Cela avait été un regret que j’avais eu avec le premier livre, je trouvais que cet aspect là de l’univers de Victorian Fantasy n’était pas assez mis en avant. Dans De velours et d’acier, je trouve que le lecteur en prend plein les yeux et que l’on commence enfin à entrevoir la complexité du monde créé par Georgia Caldera. Les explications et les descriptions étaient très plaisantes à lire.

D’ailleurs, si certains n’adhèrent pas à la plume assez descriptive de l’auteure, j’ai une fois encore beaucoup apprécier son style. Malgré l’abondance des informations contenues dans les pages, je ne me suis pas perdue, ni lassée. J’ai savouré chaque mot, n’ai pas constaté de longueur et le rythme était bon, même si j’ai noté une accélération dans la dernière partie de l’ouvrage. C’était un peu dommage que tout s’accélère ainsi. De ce fait, la partie « combat » est plutôt courte, ce qui a été assez frustrant.

Ainsi, si j’ai passé un excellent moment avec ce livre, je n’ai pas eu le coup de cœurmême si ce n’est pas passé loin – à cause de ce dénouement trop rapide, par rapport au reste du livre où l’auteure prend son temps, et également parce que j’ai été chiffonnée par les changements qui se sont opérés avec Léopoldine. En effet, au tout début du livre l’héroïne évolue au sein des basses couches de la société. Elle jure comme une poissonnière et possède des manières parfois très brusques. Pourtant, à certains moments, elle se comporte quasiment comme une « lady ». J’ai trouvé que cela manquait de cohérence,  même si le lecteur peut en partie comprendre cette compréhension des bonnes manières  – lisez pour comprendre ! -, normalement « chassez le naturel et il revient au galop ». On pourrait s’attendre à ce que son comportement de « sauvageonne » reprenne par moment le dessus, de préférence quand il ne le faut pas, mais non. Du coup, c’était assez déstabilisant, car j’avais l’impression de suivre un autre personnage, alors que j’aimais bien la « Léopoldine poissonnière ». Heureusement, ce petit manque de cohérence n’apparaît qu’à certains moments.

Au final, ce second tome était très riche. De nouveaux personnages apparaissent, tout aussi travaillés et attachants que ceux du premier tome, et l’univers se dévoile un peu plus. L’auteure nous proposent également pas mal de surprise et de rebondissements. Tout ces mélanges font que j’ai passé un excellent moment de lecture. Je n’ai pas vu les pages défiler et je me suis prise d’affection pour les deux personnages principaux. Sans grande surprise pour ma part, De velours et d’acier est une très belle suite et il me tarde déjà de connaître la suite !

Et vous, avez-vous lu De velours et d’acier? Connaissez-vous Georgia Caldéra? Dites-moi tout !

Prenez soin de vous.

Me laisser un petit mot ?