Finscéalta : La terre des légendes de Sarah Stergann

 

Le titre : Finscéalta : La terre des légendes 

Auteur : Sarah Stergann

Maison d’éditions : CreateSpace Independent Publishing Platform (auto-édition)

Date de parution : 4 avril 2017

Nombre de pages : 474

Prix : 16.95€

ISBN : 978-1544765136

***

Le résumé :

Mélanie, dix-neuf ans, adore sa grand-mère, son meilleur ami et tout autant l’endroit où ils habitent, au cœur de la forêt de Brocéliande. Pourquoi ? Certainement parce que, sur ces terres bercées de légendes, elle se sent en harmonie avec elle-même, plus qu’ailleurs.
Chaque été, c’est avec joie qu’elle y retourne.
Ce qu’elle est loin d’imaginer, cette année-là, c’est que sa petite vie bien rangée va basculer lorsque la fiction va rejoindre la réalité.
Si les légendes existent, elles ne sont pas toutes féeriques. Mélanie va le découvrir à ses dépens.
Acceptera-t-elle les règles que l’amour lui impose ? Survivra-t-elle à cette histoire insensée, à ce rêve qui menace sa vie ? Rien n’est moins sûr.

Voir le blog de Sarah.

Mon avis :

Un grand merci à Sarah pour nos échanges et pour m’avoir partagée son histoire !

Je suis ravie de pouvoir vous présenter une autre histoire auto-éditée. Cette fois, je vous propose de découvrir mon avis sur Finscéalta, un récit plein de magie et de créatures fantastiques. Ce roman est le premier – il me semble – écrit par Sarag Stergann, une auteure et une lectrice du blog. Cela fait tout drôle de présenter l’ouvrage écrit par quelqu’un appartenant à notre petite communauté, mais je le fais avec plaisir comme à chaque fois – sinon, qu’est-ce que je ferais là?? -.

Avant de donner mon avis sur l’histoire en elle-même, un petit mot sur la couverture est l’objet livre. Le mien est arrivé abîmé – maudit soit la poste greuuuuuh – mais j’ai été bluffée par la qualité de l’ouvrage, pour de l’auto-édition. Quand on fait tout tout seul de A à Z,  visuellement cela peut faire moins pro. Ici, ce n’est pas du tout le cas : papier de qualité, très bonne mise en page et magnifique illustration ! Chapeau la miss !

Concernant l’histoire, je vais être claire tout de suite : j’ai passé un très bon moment de lecture avec l’histoire de Finscéalta et les personnages créés par Sarah. Le résumé avait tout pour me plaire : romance, fantastique, magie, Bretagne… me voilà perdue ! Cependant, je ne peux nier la présence de petits « défauts ». Après-tout, il s’agit d’un premier roman, donc quoi de plus normal que de trouver quelques petites choses qui seraient à améliorer.

Je vais tout d’abord parler de la plume de Sarah. Dès les premières lignes, le lecteur peut  être décontenancé par les tournures de phrase de Sarah. Son style est très très – trop? – rythmé. L’usage des virgules n’est pas toujours judicieux et beaucoup de phrases très courtes mériteraient d’être rattachées à leurs voisines.

Durant les premiers chapitres, je faisais une fixette sur son style d’écriture et j’ai eu très peur de ne pas réussir à m’en défaire. Si cela m’a marquée, c’est parce que j’ai fait un énorme travail de style durant mes années de fac – amies auteurs, je vous comprends ! –. Mes amies vous le direz, j’avais un style très très lourd. Même si la ponctuation était bonne – abonnement virgules – et bien utilisée, je faisais des paragraphes phrases à rallonge. Aussi, je connais cette nécessité d’épuration. Cependant, je trouve que c’est un peu trop ici, car au lieu de donner une impression de vitesse, les phrases courtes me donnaient l’impression de freiner tous les deux mètres, comme quand on cale à répétition avec sa voiture… Puis cette impression est partie. Au début, je pensais que cela venait du fait que j’avais apprivoisé la bête, mais je me suis finalement rendue compte que le style de Sarah avait évolué, à l’instar de son histoire et des personnages. J’ai finalement complètement mis de côté la plume de l’auteure et me suis embarquée dans son histoire.

Concernant le rythme, je n’ai constaté aucune lenteur. Si la première partie est davantage explicative (découverte des personnages, des relations, des l’histoires, etc.) j’ai adoré chaque instant décrit. Cependant, j’ai trouvé la seconde partie, plus centrée sur l’action, trop rapide à mon goût. J’aurais aimé que les choses traînent un peu plus – oui j’aime quand ça traine ! -.

Du coup, le dernier défaut découle peut-être de ce découpage : j’aurais aimé que Sarah exploite davantage son univers. Elle a créé un très beau monde, très complexe et riche en histoire et en créatures, mais malheureusement le lecteur en voit assez peu dans ce – premier? – roman. J’aurais adoré voir cette histoire se dérouler sur plusieurs tomes, même si celui-ci forme un joli tout. Pourquoi ne pas créer un « spin off » ou une suite afin de davantage exploiter Finscéalta? – Je dis ça, je dis rien ! Mais ça serait génial ! -.

Enfin, je ne peux pas finir cette chronique sans mentionner les personnages ! Ces derniers sont très nombreux ici, pour autant j’ai facilement mémorisé et situé tout le monde.

J’ai apprécié Mélanie, même si je trouve qu’elle exprime son amour pour Jorhan de façon maladroite. Cette affection qu’elle a envers lui depuis toujours manque, pour moi , de profondeur dans les premiers temps. J’avais du mal à trouver cela authentique, car le mythe de l’âme-sœur est très difficile à faire vivre et à rendre crédible. Je pense qu’il faudrait justifier un peu différemment et de façon plus précise le pourquoi du comment, davantage exploiter et expliquer les rêves, afin que Mélanie ne passe pas pour une jeune écervelée qui tombe amoureuse au premier regard, ce qu’elle n’est pas. Je n’en dis pas plus, mais Sarah comprendra 🙂 . Hormis cet aspect là du personnage, je l’ai beaucoup aimé. Mélanie est une jeune fille sensée, qui a bien conscience d’elle-même et de ce qui l’entoure.

Concernant Jorhan, si je n’ai pas aimé ses instants « bad-boy-reste-loin-de-moi-car-je-suis-dangereux-et-que-je-ne-te-mérite-pas-mais-aime-moi-quand-même » du début, j’ai beaucoup aimé  l’évolution du personnage. Il a une histoire riche, il évolue de façon cohérente et cela reste le beau gosse de l’histoire, doooonc…

Concernant les autres personnages, secondaires mais qui ont leur importance, je les ai beaucoup aimé également : Mado la grand-mère au top, Gwenven le père de substitution, Amarok le grand nounours frère cool et Licia la meilleure amie de rêve… Cependant, je me suis pas mal interrogée sur l’utilité de Sébastien, le meilleur ami de Mélanie. Je ne l’ai pas particulièrement apprécié et je ne l’ai pas trouvé très utile ici. Au contraire, par sa présence ou son absence, il était davantage un frein pour Mélanie qu’un moteur  lui permettant d’avancer.

Enfin, il y a certains personnages que j’ai également adoré et que j’aurais aimé rencontrer davantage, comme Sen, Solem et Alsayä. Ils appartiennent à ce pan de l’histoire qui mériterait grandement d’être développé.

Au final, Finscéalta est un bon roman. L’idée est top, le monde créé est riche, complexe et hyper intéressant et les personnages sont attachants. Cependant, le style de Sarah manque de constance – j’ai hâte qu’elle trouve et pose sa patte littéraire -. Dans la même lignée, certains sentiments et émotions exprimés par les personnages manquent de finesse et évoluent de façon trop brutale – question de dosage à mon avis ^^ – et l’univers gagnerait à être davantage exploité. Aussi, si je ressors très contente de cette lecture, je reste néanmoins sur ma faim, car la curieuse que je suis a encore plein de questions et désire découvrir en profondeur cet univers merveilleux.

En clair, si vous cherchez une histoire mettant en scène toutes sortes de créatures fantastiques – merciiiii d’avoir utilisé les Banshee !!! – , dans un cadre de rêve – Brocéliande, juste ça ! – , je vous recommande vivement ce roman. Assez parlé ! Place à la lecture et plus vite que ça !

* Poppy s’excuse platement pour le gros pavé qu’elle vous a fait lire, mais il fallait que ça sorte et que ça soit utile ! *

Prenez soin de vous.

4 thoughts on “Finscéalta : La terre des légendes de Sarah Stergann

    1. Je t’en prie. Je suis toujours contente de pouvoir faire découvrir de nouvelles histoires et de nouveaux auteurs. J’espère que cette histoire te transportera comme moi !

    1. Coucou Sofie ! Merci ahah. Comme je « connais » un peu Sarah, j’ai essayé de faire quelque chose de plus constructif et d’explicite (et d’objectif). Y a des défauts, mais pour le coup, ma note est plus parlante concernant mon ressenti ^^ Je te le recommande vivement !

Me laisser un petit mot ?