Ne m’appelez pas Blanche-Neige de Gally Lauteur

 

 

 

 

Titre : Ne m’appelez pas Blanche-Neige 

Auteur : Gally Lauteur

Maison d’éditions : Hachette Romans

Date de parution : 1er mars 2017

Nombre de pages : 342

Prix : 16,90€

ISBN : 978-2017028116

***

Résumé :

Qui a dit que la vie était un conte de fées? Lorsqu’on est trahie par sa meilleure amie, difficile d’y croire. Sous le choc, Blanche, 18 ans, préfère s’enfuir dans la nuit parisienne, entraînée par de mystérieux fêtards rencontrés sur le réseau social le plus populaire du moment. Si la magie devient virale, une princesse peut-elle s’en sortir avec pour seules armes : sa répartie et son téléphone? Oserez-vous croquer cette pomme d’amour et découvrir le cœur des princes de votre entourage?

Mon avis :

Je suis ravie de pouvoir enfin vous donner mon avis concernant cette réécriture contemporaine du conte de Blanche-Neige et le sept nains, signée Gally Lauteur. Ce conte comptant parmi mes préférés, j’étais très curieuse de découvrir l’interprétation qu’en avait fait Gally. Le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’ai pas été déçue !

L’auteure nous propose une version complètement nouvelle, originale, moderne et… barrée ! Honnêtement, je ne sais pas du tout où elle est allée chercher ses idées, mais c’était grandiose !

Dans ce roman, nous suivons Blanche, une jeune femme de dix-huit ans qui se voit trahie par sa meilleure amie et colocataire. Elle se retrouve donc seule et sans logement, complètement larguée suite à ce qui lui est arrivé. Anéantie, elle décide de prendre sur elle et de s’éclater dans la capitale le temps d’un soir. Au cours de sa soirée, elle va faire des rencontres aussi intéressantes qu’agaçantes, des rencontres qui vont lui faire regagner le chemin de l’amitié et de l’amour.

A première vue, nous sommes loin du conte d’origine. Pour autant, quand on entre dans l’histoire, on découvre TOUS les éléments qui constituent l’histoire de Blanche-Neige, hormis la magie – quoi que, avec la vieille dame, nous ne sommes sûrs de rien ! – Chose intéressante, vu que l’action se passe dans notre monde et à notre époque, les personnages eux-même ont conscience des coïncidences et des ressemblances avec le conte – c’est fou ça ! -. C’était assez drôle à constater, surtout que les éléments ne sont pas seulement là de façon anecdotique. Ils servent véritablement l’histoire et sont essentiels au bon déroulement de l’intrigue.

L’idée d’un réseau social, Pomme d’amour, permettant de faire des rencontres en soirée et de lier les gens entre eux – c’est mal expliqué, mais je vous promet que l’idée est géniale et originale – était excellente. Grâce à lui, Blanche va découvrir de nouvelles perspectives d’avenir et rencontrer des gens qui l’aideront à aller mieux. Comme Gally le dit si bien ce roman est une version conte 2.0, complètement dans l’air du temps !

Si l’histoire m’a beaucoup plu, j’ai également adoré la plume de l’auteure et son humour. J’ai eu le sourire aux lèvres plus d’une fois durant ma lecture. J’ai également apprécié les personnages. Chacun possède un caractère bien distinct et j’ai beaucoup aimé Blanche et Roxanne. J’ai également adoré détester Rob, que je trouvais juste insupportable au début du roman (comme d’autres). Tout comme Blanche, Robe possède une belle évolution et Gally arrive à nous rendre ses personnages attachants, malgré les premières impressions.

Cependant, même si j’ai adoré lire ce roman, je dois mettre en garde : nous sommes loin des romans « young » et « new adult ». Pour moi, le public visé est clairement adolescent. En ce qui me concerne, ce n’ai pas un problème, mais si vous vous attendez à quelque chose de plus mature, je dois vous prévenir, car on est dans de la littérature jeunesse. Ainsi, on retrouve dans cette histoire par mal de thèmes : amitiés, premiers amours, famille, réseaux sociaux et bien d’autres, traités pour un jeune public, d’un point de vu adolescent.

Concernant cet aspect de l’histoire, j’ai d’ailleurs était perturbée par l’âge des personnages. J’avais l’impression, au fil de ma lecture, que l’auteure n’arrivait pas à se décider. Sexe, alcool, argent… Le tout ne me semble pas très cohérent par rapport à leur âge. Bon, je ne suis pas stupide et je me doute que les « jeunes » (à 27 ans, je suis déjà « out ») ne jouent pas au Scrabble en soirée, mais j’ai trouvé que certaines choses étaient beaucoup trop accentuées par rapport à l’âge des personnages (18-2O ans, on n’est pas fini à cet âge-là, surtout quand on est un garçon!). Et par moment, c’était l’inverse : certaines actions et réactions me semblaient manquer cruellement de maturité alors qu’on n’a pas affaire à des pré-ado. Du coup, je pense qu’il y a peut-être un petit travail à faire là dessus afin de rendre l’ensemble plus cohérents et pas simplement loufoque, afin qu’on puisse davantage y croire.

Hormis cet aspect là du livre, je n’ai rien à redire. La preuve, j’ai engloutit l’ouvrage en une journée.

Si vous cherchez une lecture fraîche, gaie, pleine d’humour et que vous êtes adepte des réécritures de contes, je ne peux que vous conseiller Ne m’appelez pas Blanche-Neige !

J’en profite également pour saluer le travail éditorial qui a été réalisé autour de ce roman par Hachette romans. La couverture est sublime (mais évitez le dos plein de dorure. La moiteur des mains fait un carnage!).

Et vous, avez-vous lu Ne m’appelez pas Blanche-Neige ? Intrigué ? Dites-moi tout !

Prenez soin de vous.

18 thoughts on “Ne m’appelez pas Blanche-Neige de Gally Lauteur

    1. Ahah, je t’en prie, ravie de rendre service ! Moi je l’attendais depuis un bon moment et je suis contente de t’avoir donné envie de découvrir cette histoire. Bonne lecture !

        1. N’hésite pas a regarder chez Gibert Joseph. Moi je l’ai commandé chez eux et quand je suis allée en boutique, il en avait également un exemplaire en rayon !

    1. Héhé, tu sais, dès qu’il y a la mention « Blanche-Neige », me voilà ! Tu n’as pas d’excuse, il faut que tu le lises ! Mais fait attention, comme pour Lady Helen, le doré s’en va sur le dos, donc ne fait pas comme moi >.< !

      1. Exact xD et dès que je vous Blanche neige je pense à toi :p
        Oh mince… c’est trop dommage de faire de si beaux livres et que ça ne tienne pas :/ merci du coup ma Momo je ferai attention ! ^^

  1. Mango : J’ai beaucoup aimé ton article ! Ce roman m’a tout de suite intrigué avec sa couverture (elle est magnifique), mais grâce à ton avis, j’ai décidé de l’emprunter à la bibliothèque plutôt que de l’acheter 🙂 ! Même si Blanche-Neige est le Disney que j’aime le moins, ton opinion m’a convaincu de le lire.

    1. Coucou !
      Ouiii tu as vu cette couverture? Avant même de savoir de quoi ça parlait, il me fallait ce roman (non, je ne suis pas superficielle !). Si tu as la chance de pouvoir le trouver en bibliothèque, fonce ! Moi c’est un Disney que j’aime beaucoup graphiquement. Il a du charme ! Après, la ménagère des année 50’s, merci bien ! Mais franchement, ce n’est pas du tout du tout comparable au Disney, promis !
      Bises !

      1. Mango : Re coucou 😛 ! Elle est tout simplement sublime *_*. Je pense que les couvertures jouent un grand rôle dans nos décisions de lectrices. J’ai vécu ça l’an dernier avec « Demain est un autre jour » de Lori Nelson Spielman. Je l’ai aperçu de loin dans une librairie et ce livre m’a obsédé toute la journée avant que Lemon me convainque de l’acheter ! Au final, c’était une vrai pépite :D. Bref, je suis curieuse de lire celui-ci !

        1. Complètement ahah et même si on le sait, on se fait avoir !Des fois, ça paye comme pour « Demain est un autre jour » et des fois, c’est la désillusion. Lance toi ! ^^

    1. Coucou ! Je suis contente de t’avoir donné envie ahah. Oui, si c’est cet aspect là qui t’intéresse, je pense que tu y trouveras ton compte ! Bises !

  2. Je l’ai lu il y a quelques semaines mais ma chronique était beaucoup moins enthousiaste que la tienne haha. J’ai eu beaucoup de mal à accrocher, j’ai trouvé l’ensemble brouillon et les personnages m’ont beaucoup énervé personnellement. Et puis, question crédibilité, c’était pas trop ça x)

    1. Je comprends. C’est vrai que quand on y réfléchi bien, c’est assez spécial et certaines personnages me hérissaient le poil au début du roman. Je trouve par contre qu’ils s’améliorent au fur et à mesure. Pour la crédibilité, c’est vrai qu’on est dans l’éxagération. C’est ce qui peut parfois déplaire avec les livres jeunesses. Je pense que l’auteure joue sur ça et n’a pas cherché a faire quelque chose de sérieux. Personnellement, je ne m’attendais pas à ça en démarrant ma lecture, mais j’ai quand même adoré. Soit ça passe, soit ça casse ! La prochaine fois, j’espère que tu y trouveras ton compte ^^ Bisouuus !

Me laisser un petit mot ?