La boiteuse de Françoise Grard

 

Titre : La boiteuse

Auteur : Françoise Grard

Maison d’édition : Gulf Stream, collection « Electrogène »

Date de parution : 03 octobre 2016

Nombre de pages : 244

Prix : 16€

ISBN : 978-2354883430

***

Le résumé :

« Je n’aurais pu dire pourquoi cette certitude se glissait en moi comme un serpent froid entre mes omoplates. Seulement que je savais que mon salut ne passerait plus par lui ; une évidence monstrueuse qui ne me révoltait même pas. Wilfred ne viendrait plus. »

Trahie par Wilfred, qui l’a abandonnée seule et blessée au milieu des Highlands désertes, Aurore, revenue infirme d’Écosse, se protège des autres et de l’amour comme elle le peut. La jeune femme se reconstruit à tâtons et étouffe en elle colère et angoisses, bien décidée à ne plus jamais entendre parler de celui qu’elle a tant aimé. Mais à la suite d’étranges révélations et de signes inquiétants, elle doit se résigner, malgré elle, à remonter sa piste. Tandis que le mystère s’épaissit, elle s’aperçoit que, prise au piège des apparences, elle s’est trompée sur lui. Découvrir la vérité sur Wilfred entraînera la jeune fille au coeur de lourds secrets et d’un terrible drame familial.

Mon avis :

Ce roman a fait beaucoup de bruit quand il est sorti. Je le voyais partout, mais il ne me faisait pas spécialement envie. Il a fallu attendre l’avis de Pauline, de la chaîne Patatras (que j’adoooore) pour que je me laisse tenter.

Si vous me suivez sur instagram, vous savez déjà que j’ai beaucoup aimé ma lecture. Pour moi, deux aspects ressortent vraiment de ce roman : la convalescence d’Aurore et sa reprise en main après son accident et le mystère qui plane autour de la disparition de Wilfred, qui a abandonné sans assistance Aurore alors que cette dernière était gravement blessée, perdue en pleine nature.

J’avoue que ce mystère a vraiment piqué ma curiosité et j’étais impatiente de découvrir le fin mot de cette histoire, de découvrir « pourquoi? ».

Afin d’expliquer les évènements, la première partie du roman alterne le présent et le passé. Du coup, on découvre petit à petit pourquoi le couple bat de l’aile, et quelles ont été les circonstances de la rencontre. Si les explications étaient nécessaires, j’ai été pas mal  frustrée par le procédé. J’étais régulièrement coupée dans mon avancée quand les flashback arrivaient, alors que je n’avais qu’une envie, découvrir la suite :  l’accident, les secours, la solution, etc. Je ne sais pas si cela vous le fait à vous, mais par moment, j’ai juste envie d’avancer, de plonger dans l’action .

Hormis cela, j’ai passé un très bon moment. Le style de l’auteure se lit facilement et je n’ai constaté aucune longueur, car même les flashback étaient très intéressants à lire (je suis juste trop impatiente en fait -.-« ). Je trouve également que Françoise Grard a très bien su retranscrire les émotions et l’habitude d’une personne convalescente qui va devoir apprendre à vivre avec une différence. Même si je n’ai pas ce genre de problème, je me suis facilement mise à la place d’Aurore et les émotions qui l’habitaient et ses raisonnements me paraissaient justes. Une personne ayant vécue ce genre de situation pourra certainement mieux juger si le personnage d’Aurore agit de façon réaliste ou non, mais pour ma part, j’ai été convaincue.

Pour ce qui est de la seconde partie de l’histoire, le mystère autour de Wilfred, j’ai trouver cela peu banal, qu’une personne laisse un blessé comme ça, en pleine nature sauvage alors que la personne est immobilisée par une grave blessure. Je me suis dis que Wilfred devait avoir une bonne raison et la découverte de celle-ci m’a tenue en haleine durant tout le livre. J’aurais aimé que cet aspect là du roman s’imbrique mieux avec le vécu d’Aurore. Pour moi, l’intrigue attend sagement que l’héroïne soit prête, alors que vu la gravité des faits, on pourrait s’attendre à ce que les choses s’activent plus vite, qu’on s’affole davantage face à l’habitude de l’ex d’Aurore.  Cependant, une fois ce point écarté, j’ai adoré suivre l’évolution de l’intrigue. Des indices – plus ou moins discrets – sont semés ça et là, et le rythme qu’adopte Françoise Grard, pour nous faire ses révélations, est bon. L’ensemble va crescendo jusqu’à ce que le lecteur découvre le secret qui se cache derrière tout ça. A ce moment là on se dit « ah quand même ! ».

Au final, j’ai passé un très bon moment en compagnie d’Aurore et ses proches. C’était une belle histoire et je pense que je vais suivre Françoise Grard de près afin de ne pas rater son prochain roman, ainsi que les sorties de la collection « Electrogène » chez Gulf Stream,  qui a très bonne presse.

Et vous, avez-vous lu La boiteuse?

2 thoughts on “La boiteuse de Françoise Grard

  1. J’avoue que cette collection a beaucoup de très bons titres. Je n’ai pas encore plongé dans celui-ci mais ce que tu en dis est vraiment intéressant. Je suis contente d’avoir découvert ton blog !

    1. Je trouve aussi, ils me tentent tous ^^ et celui-ci était vraiment bien, donc je ne peux que te dires de te laisser tenter.
      Merci, je suis contente qu’il te plaise 🙂 !

Me laisser un petit mot ?