Les messagers des vent T.1 de Clélie Avit

 

Titre : Les messagers des vents T.1

Auteur : Clélie Avit

Maison d’édition : éditions du Masque – JC Lattès, collection « Msk »

Date de parution : novembre 2015

Nombre de pages : 477

Prix : 18€

ISBN : 978-2-70244-555-6

***

Résumé :

Ses cheveux bleus, son pendentif, il faut les cacher, Eriana le sait. Fuir, rester sur le qui-vive, l’arc à la main, c’est son quotidien. Le jour où elle croise la route de Setrian, jeune messager de la cité d’Ivoire, tout bascule. Eriana a été désignée par une prophétie, avec neuf autres jeunes filles. Les pouvoirs de l’une d’entre elles permettront de sauver Myria.
Le problème : Eriana n’a pas conscience de l’existence de ses pouvoirs. Elle ne connaît pas leur étendue, ignore comment les utiliser. Pourtant, il lui faudra apprendre les codes de Myria, déjouer les pièges, deviner le jeu de ses ennemis.

Lire la chronique de Je suis là, l’autre histoire de l’auteure. 

Mon avis :

J’ai découvert Clélie Avit lors du salon de Montreuil en 2015, à l’occasion de la sortie de ce livre. Cependant, j’avais jeté mon dévolu sur son roman contemporain Je suis là. Fin décembre, j’ai enfin franchi le pas en achetant le premier tome de cette saga fantaisie, qui me faisait envie depuis si longtemps – depuis ma rencontre avec l’auteure –.

J’ai choisi de lire ce livre pour le week-end à 1000 de ce mois-ci, auquel j’ai participé même si je ne vous en ai pas parlé. Ce fut, à mon sens, une erreur, car ce challenge implique de la rapidité. Du coup, si j’ai terminé ce livre dans le week-end, je n’ai pas pu pleinement savourer l’histoire, car le monde créé par l’auteur est assez complexe et technique. Je pense que je suis passée à côté de certaines choses dans la précipitation.

C’est vraiment dommage, car Clélie Avit a su créer un univers original et une histoire inédite. Pour moi, dans ce tome-ci, on est plus dans la découverte de monde d’Eriana que dans le ressenti. J’ai savouré dans une moindre mesure la façon dont l’auteur a construit son univers, mais je n’ai pas ressenti véritablement d’émotion.

Pour ce qui est de ces émotions, je pense que les circonstances de ma lecture n’y font rien. J’ai été touchée par les personnages, notamment Setrian, mais pas autant que j’aurais pu l’être. Je ne me suis pas vraiment attachée à l’héroïne – sans la détester, je vous rassure – à laquelle j’ai préféré la famille de Setrian et certains autres personnages secondaires. J’ai également eu peur pour plusieurs d’entre eux au fil de l’histoire.

Je voudrais également dire quelques mots sur le style de l’auteure. Clélie Avit est réputée pour son style d’écriture très épuré, à la manière des plumes anglaises. Du coup, pour décrire un univers aussi riche que celui-ci, la plume me paraît trop légère. J’ai l’impression qu’il nous faut davantage de cadre pour s’immerger. Après, ce n’est peut-être que mon cas, mais voilà. J’avais besoin, ici, de plus de descriptions, de qualificatifs, de détails spatio-temporels, afin de pouvoir être mieux encadrée, car le lecteur a beaucoup de chose assimiler : noms de personnages, de mieux, des termes propres à l’histoire dont les sonorités nous sont étrangères…

Donc voilà, au final, ce roman comprend du positif et du négatif, sachant que dans mon cas la lecture ne s’est pas faite dans les meilleures conditions. La richesse de cette histoire est clairement le gros atout de ce roman. Clélie Avit possède une imagination débordante et a su créer un univers complexe et attractif. Cependant, en ce qui me concerne, je regrette de ne pas m’être davantage attachée à Eriana – peut-être que cela va changer en lisant le second tome – et la plume trop légère de l’auteure, qui convient mal à la richesse de cet univers, ne m’a pas convaincue ici.

Cependant, je lirai la suite avec plaisir, car je suis curieuse de connaître la suite.

Et vous, avez-vous déjà lu Clélie Avit? Dites-moi tout !

Prenez soin de vous.

14 thoughts on “Les messagers des vent T.1 de Clélie Avit

  1. Je pense que tu commence à me connaitre et donc tu comprendras mon ressenti avec mes mots brouillon…
    La couverture m’attire toujours mais la « bedaine » ne réagit pas…donc je me dis tjrs que je préfère mettre mon argent dans autre chose…et les chroniques comme la tienne confirme mon avis.
    Mais la couverture, rien a faire elle m’attire tjrs l’oeil.

  2. J’ai les 2 premiers tomes dans ma pal ! C’est une histoire qu’il me tarde de découvrir ^^
    Dommage que tu n’ai pas pu en apprécier pleinement l’histoire etc à cause du week end a mille :/ c’est marrant comme principe et un bon moyen de réduire sa pal mais comme il faut être speed ce n’est pas pour moi ^^’ (et je lis peu ou pas le week end donc ça n’aide pas)

    1. OUi ahah, je confirme, le concept n’est pas fait pour toi ! Et oui, ça fait un moment que tu les as en plus ! Comme pleiiiiin d’autres livres géniaux que tu dois toujours lire et dont j’attends ton avis ahah ! Au boulot et plus vite que ça !!! X’D

  3. Merci pour cette chronique. Moi qui adore lire, je suis toujours frustrée de ne pas vraiment réussir à entrer dans un livre, ni de ressentir d’émotion car, quoiqu’il arrive, j’irai jusqu’au bout pour en connaître la fin. C’est dommage. J’ai parfois l’impression de perdre mon temps mais je ne peux pas m’arrêter au milieu d’un livre. C’est inconcevable. Et s’il y a une suite, comme toi, je persiste, en me disant que ce sera peut-être mieux. C’est rarement le cas, malheureusement. Ce n’est pas souvent l’histoire qui est inintéressante mais plutôt le style de l’auteur auquel on adhère pas. Moi, mon but premier lorsque j’écris, c’est de faire passer des émotions. J’espère y parvenir (les premiers retours sont plutôt encourageants). Je le saurai bientôt, en me confrontant à un plus large public 😉

    1. Coucou !
      Oui, c’est frustrant, surtout que j’attendais beaucoup de cette histoire ! Oui, pour le coup, je trouve que la plume de Clélie Avit va mal avec la complexité de son monde, c’est dommage.
      Oui, c’est l’objectif ultime et c’est ce qui est le plus intéressant dans la lecture. Personnellement, les livres qui me marquent le plus ne sont pas obligatoirement les mieux écrits, tant que l’auteur me fait ressentir des choses, j’estime que le pari est gagné !
      Je te souhaite bonne chance ! ^^

  4. C’est le premier commentaire que je laisse sur ton blog, mais le fait que tu aies parlé des Messagers des Vents ^^. Je suis actuellement en train de lire le 3ème tome de cette saga.
    Pour le premier, il est vrai que ça reste dirons-nous en surface, on est dans le descriptif avec un flot d’informations assez important pour tenter de comprendre tout cet univers. On découvre principalement Eriana, puis la famille de Setrian, mais le tome est principalement centrée sur la jeune femme.
    Dans le tome 2, on est moins dans le descriptif, on passe davantage en profondeur de l’histoire je trouve, Eriana passe un peu au second plan, on apprend encore pas mal de choses mais on n’est pas noyés pour autant.
    Je ne peux trop rien dire sur le 3ème tome, je ne l’ai commencé que ce week-end. Pour le moment, c’est une saga que j’apprécie, et en rencontrant Clélie Avit, la manière dont elle parlait de son ouvrage, c’est probablement ça qui m’a fait tomber « amoureuse » des Messagers des vents!

    Bonne lecture pour le second tome 🙂

    1. Coucou et bienvenue !
      Je vois ce que tu veux dire. Je suis très curieuse de lire la suite même si je n’ai pas autant aimé le premier tome comme je l’espérais. Je reconnais très volontiers la qualité de l’histoire. Ce n’était peut-être pas le bon moment pour moi de me lancer. J’espère adorer la suite ! Merci, bises !

Me laisser un petit mot ?