Chroniques merveilleuses T.1 – La flèche du scythe de Sébastien Morgan

 

 

Titre : Chroniques merveilleuses T.1 – La flèche du scythe

Auteur : Sébastien Morgan

Maison d’éditions : auto-édition

Date de parution : Décembre 2016

Nombre de pages : 261

Prix : 13,45€

ISBN : 978-1-5403762-5-1

***

Résumé :

IIIe siècle après JC, l’Empire Romain est assiégé de toute part. Chaque jour, les peuples barbares resserrent un peu plus leur étau. Des rumeurs font état d’une alliance possible entre les peuples goths autour du descendant d’Arminius, célèbre vainqueur des légions lors de la bataille de Teutobourg. Yares, un auxiliaire scythe est envoyé pour trouver et assassiner ce nouveau roi barbare. L’éclaireur pénètre dans la grande forêt alors que des forces surnaturelles s’éveillent…

Fortement enraciné dans l’Histoire et les mentalités de l’époque, la Flèche du Scythe est un roman d’aventure plein de fantastique et de sorcellerie. Il plaira tant aux amateurs de l’Empire Romain qu’aux inconditionnels des sagas fantasy.

Mon avis :

Tout d’abord, un grand merci à Sébastien Morgan pour m’avoir gentiment fait parvenir le premier tome de sa saga !

Déjà, il faut savoir que je ne connaissais pas du tout les Chroniques merveilleuses avant que Sébastien Morgan me contacte – ce qui est bien dommage -. Quand il m’a présenté son ouvrage et proposé de me l’envoyer, j’ai été tout de suite séduite. Entre le titre et le résumé, j’avais hâte de me replonger dans le monde merveilleux et parfois cruel de la Romanité. Pouvoir lire un roman qui allie fantastique et antiquité tardive est une chance rare, car je connais peu de romans qui associent les deux.

Je l’annonce tout de suite, je suis passée à un cheveu du coup de cœur. J’ai vraiment passé un très bon moment et le livre a été englouti à vitesse grand V.

A une époque où l’Empire romain est malmené par les peuples barbares, nous découvrons le centurion Yares, légionnaire romain d’origine scythe, parti en expédition avec ses hommes afin de tuer un héritier qui aurait été susceptible de rallier les peuples goth contre l’Empire. Suite à la réussite de leur mission, les soldats scythes ont déclenché les hostilités. Des forces maléfiques sont donc prêtes à tout pour venger celui qui aurait dû régner !

L’histoire part de là, mais dans ce roman nous suivons un grand nombre de personnages, dont Yares. Pour autant, l’auteur a très bien su guider le lecteur, car je ne me suis perdue à aucun instant. Les situations de tous les personnages et leurs rapports entre eux sont très clairement expliqués. Dans ces conditions, découvrir toute la richesse de ce monde a été un régal.

En effet, l’auteur mêle notre réalité, à travers l’Histoire de Rome, à la mythologie. Ainsi, il combine savamment l’Histoire, les cultures (grecques, romaines et barbares) et le fantastique, avec son lot de magie et de créatures terrifiantes. Car oui, vu la réalité de Rome, on ne peut parler de fantaisie puisque l’univers de cette histoire a bel et bien existé – oups, la bibliothécaire en moi se réveille -.

Durant ma lecture, j’ai eut l’impression de me replonger dans mes cours à l’université (puisque j’ai été étudiante en Histoire à Nîmes, ville romaine). J’ai adoré retrouver tous les faits historiques dans ce livre et les anecdotes que nos professeurs s’amusaient à nous raconter (et avec Rome, il y en avait pas mal !). Celle sur les poulets sacrés et le consul Appius Pulcher, que l’on retrouve dans le roman, était tordante mais véridique ! Quand le tout est raconté du point de vue de Yares, qui est scythe, le décalage entre les croyances de Rome et le reste du monde est assez flagrant. Du coup, partager le point de vue de différents personnages est très enrichissant pour le lecteur.

A cette richesse s’ajoute un rythme d’écriture très dynamique et une intrigue qui nous tient en haleine. Je dis une intrigue, mais il y en a en réalité plusieurs, qui tendent à se rejoindre en un même point. Du coup, le lecteur n’a d’autre choix que de se laisser guider, car on ne peut rien prévoir. J’ai été complètement happée par cette histoire sans pouvoir en deviner le dénouement. Certes, l’auteur prévoit plusieurs tomes pour cette histoire (trois ou quatre il me semble), mais impossible de deviner la fin du tome un – et quelle fiiiiin ! – ni ce que nous réserve le tome deux. L’auteur nous en révèle juste assez au fil de l’histoire, pour que le lecteur puisse comprendre ce qu’il se passe, mais trop peu pour pouvoir espérer anticiper !

Sébastien Morgan entretient donc très bien l’addiction ! Non seulement je voulais savoir comment tout cela allait finir, mais j’avais également envie de connaître le destin des personnages. Car même si ces derniers sont nombreux, ils ne nous laissent pas indifférent. Je me suis attachée à beaucoup de personnages, dont Yares et ses proches, et j’ai adoré détester Alara et Gaius. D’autres m’ont inspirée des sentiments plus nuancés, je vous laisse découvrir lesquels !

Au final, je suis passée à un cheveu de la grosse étincelle. Je reste néanmoins subjuguée par cette histoire et très très désireuse de découvrir la suite. Ce roman à tout simplement tout bon et j’ai adoré chaque ligne lue.

C’était un très beau voyage qui mérite d’être effectué. Si vous aimez les histoires mettant en scène l’Histoire antique et le fantastique, n’hésitez pas à prendre un billet !

Prenez soin de vous.

4 thoughts on “Chroniques merveilleuses T.1 – La flèche du scythe de Sébastien Morgan

Me laisser un petit mot ?