La grande baleine de Vincent De Oliveira

cvt_la-grande-baleine_8766

 

 

Titre : La grande baleine

Auteur : Vincent De Oliveira

Maison d’éditions : Editions Autrement

Date de parution : Octobre 2016

Nombre de pages : 257

Prix : 17,50€

Notation 4 sur 5

***

Synopsis :

Depuis les Neiges de Juin, le soleil est invisible. Nul ne sait combien de personnes ont survécu, ni où elles se cachent.
Anton est en route vers l’Ecosse où il espère trouver la grande baleine, ultime symbole d’un monde animal aujourd’hui disparu. Ivan s’est juré d’escalader les Alpes pour apercevoir, une dernière fois, le bleu du ciel derrière les nuages. Poursuivant leurs quêtes à travers les paysages désertiques d’Europe centrale, ils devront affronter le froid, la faim et la violence des hommes.

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie vivement Lorna et les éditions Autrement pour cet envoi. 

J’ai été très intriguée par le premier roman de l’auteur, dont le résumé promet beaucoup de choses : un monde malmené, la survie, des quêtes.. L’ensemble me parlait pas mal et au final, je suis très contente d’avoir pu découvrir ce livre, que j’ai lu en moins de deux jours.

Cette histoire, c’est celle d’Anton et Ivan, comme l’annonce le résumé, mais pas seulement. On retrouve dans ce livre beaucoup d’autres personnages, que les deux protagonistes vont rencontrer au cours de leur périple, des personnages qui vont faire que les deux hommes vont se retrouver malgré l’immensité du monde. Ces rencontres se feront pour le meilleur ou pour le pire. Une chose est sûre, la route d’Anton et Ivan est semée d’embûches.

J’ai vraiment adoré cette histoire, les personnages sont nombreux mais bien construits et les personnages les plus récurent sont très bien développés. Malgré leur passé et leur personnalité, très éloignées de la mienne, l’auteur réussi à rendre les personnages attachants. On a de la sympathie pour chacun d’eux à un moment ou un autre dans l’histoire et cela, malgré le fait qu’ils soient prêts à tout pour survivre.

En effet, la survie est clairement au centre de cette histoire, comme le laisse présager le synopsis. Cependant, ce dernier peut être un peu trompeur, dans le sens où le plus important ici n’était pas d’atteindre un objectif, mais de voir comment les personnages mettent tout en oeuvre pour parvenir à leurs fins et quels sont les obstacles qui se dressent devant eux. Ainsi, le lecteur assiste seulement à certaines étapes du parcours. Du coup, même si j’ai aimé ma lecture, je dois dire que j’ai quand même ressenti une certaine frustration, pour ne pas dire une frustration certaine.

Pour ce qui est du style d’écriture de l’auteur,  je l’ai trouvé très bon. Pour un premier roman, je trouve cela excellent. Vincent De Oliveira nous propose de « beaux »personnages (beaux dans leur construction), une histoire qui a du sens et un récit très bien rythmé, qui rend l’ensemble assez addictif.

Pour finir, je dirais un petit mot pour la fin. A la fois très belle et très sadique, je trouve qu’elle est juste. C’est une fin ouverte, qui nous laisse imaginer tous les scénarii possibles. On peut ainsi se la jouer optimiste quant à l’avenir des personnages et également penser que l’auteur ré-exploitera ce monde plus tard, qui sait…  En tout cas je l’espère, car les possibilités me semblent infinies. (Oui, c’est paradoxal. J’adore la fin, mais en même temps, je voudrais une suite… Pourquoi faut-il toujours être logique?)

En tout cas, j’ai passé un excellent moment. Cette histoire change un peu de ce que je lis d’habitude, mais j’ai été ravie de se dépaysement littéraire. C’est une lecture qui nous rappelle la valeur des choses simples et nous fait d’autant plus apprécier les soirées au coin du feu, passées sous une tonne de coussins et de couvertures !

Etes-vous tentés? Dites-moi tout !

Prenez soin de vous.

signature-coquelicot

Me laisser un petit mot ?