Lady Helen T.1 – Le club des mauvais jours d’Alison Goodman

lady-hellen

 

 

 

 

 

 

Titre : Lady Helen T.1 Le club des mauvais jours

Auteur : Alison Goodman

Maison d’éditions : Gallimard Jeunesse

Date de parution : août 2016

Nombre de pages : 568

Prix : 19.50€

notation 4.5 sur 5

***

Synopsis :

Londres, Avril 1812….
Lady Helen Wrexhall s’apprête à faire son entrée dans le monde. Bientôt, elle sera prise dans le tourbillon des bals avec l’espoir de faire un beau mariage. Mais une bonne de la maison disparaît, des meurtres sanglants sont commis, la plongeant soudain dans les ombres de la Régence. Helen fait la connaissance de lord Carlston, un homme à la réputation sulfureuse. Il appartient au Club des mauvais jours, une police secrète chargée de combattre des démons qui ont infiltré toutes les couches de la société. Lady Helen est dotée d’étranges pouvoirs, mais acceptera-t-elle de renoncer à une vie faite de privilèges et d’insouciance pour rejoindre lord Carlston et basculer dans un monde terrifiant ?

Mon avis :

J’ai vu ce livre absolument partout sur instagram quand il est sorti en août. Il faut dire que le travail des éditions Gallimard sur la couverture est sublime. C’est un véritable petit bijou que je suis ravie de posséder, mais attention le doré a tendance à partir à cause de la moiteur des mains.

Pourtant, même si j’ai craqué sur la couverture, j’ai d’autant plus craqué en lisant le résumé, qui nous promet une histoire fantastique à la Jane Austen. Pour moi, c’est le mélange parfait et j’avais hâte de voir ce que cela pouvait donner !

J’étais très enthousiaste à l’idée de découvrir cette histoire, que je me suis gardée spécialement pour ce mois d’Halloctober et je dois dire que je ne suis pas déçue.

Tout d’abord, j’attendais vraiment l’auteur sur les aspects fantastiques et Jane Austen, puisque c’est ce qui m’a attirée en lisant la quatrième de couverture. J’ai été ravie de voir que le défis avait été relevé avec brio par Alison Goodman, puisqu’on est vraiment l’ambiance propre aux livres de la célèbre romancière anglaise et que la mythologie des démons est très bien développée.

Dans cette histoire, nous suivons dont Lady Helen, une jeune fille noble qui va faire son entrée dans le monde. Nous la découvrons à l’aube de sa présentation officielle à la reine et le lecteur l’accompagne lors des réceptions données par la noblesse anglaise. Le cadre Austen est donc très présent et les préoccupations de l’époque concernant la recherche d’un époux et la préservation de la réputation des jeunes filles ne sont pas prises à la légère. J’avais vraiment peur que l’auteure prenne simplement le cadre comme prétexte pour faire pavaner l’héroïne dans de jolies robes empire, mais il n’en est rien. Ici, il a une réelle utilité. Donc déjà, c’est un excellent point selon moi.

Ensuite, l’aspect fantastique est également très bien décrit et utilisé. Les démons ont des caractéristiques qui leurs sont propres et ils sont classés suivant différentes catégories en fonction de leur nature et de leur aptitude. L’ensemble est véritablement réfléchi. De ce fait, les deux mondes s’accordent parfaitement.

Pour ce qui est des personnages, j’ai beaucoup aimé Lady Helen. C’est une jeune fille qui fait son entrée dans le monde mais qui, pour autant, n’est pas complètement « innocente ». En effet, elle possède une bonne culture et est intelligente. Nous sommes donc loin de la jeune écervelée nunuche qui découvre complètement le monde et qui est totalement assistée. Le genre de demoiselle que l’on pourrait croiser dans ce genre de contexte, vu qu’à cette époque (début XIXe) la femme était considérée comme une mineure qui ne pouvait penser et agir par elle-même sans être guidée par des femmes matures, puis par un homme, après le mariage. Donc je suis contente que Lady Helen ne soit pas complètement ingénue. Même si elle manque d’expérience dans pas mal de domaines, elle n’en est pas moins lucide et réfléchie.

Si j’ai vraiment apprécié le personnage d’Helen, j’ai également aimé les membres de son entourage, aussi bien sa femme de chambre, que William Carlston. J’ai vraiment beaucoup aimé le personnage masculin de cette trilogie. Il possède une mauvaise réputation – à tort ou à raison, on ne le sait pas encore – et pourtant, on ne peut pas rester insensible. Il est à la fois l’instructeur et l’homme pour qui le cœur d’Helen s’éveille.

J’aime beaucoup la relation qui lie les deux personnages. La romance s’installer très lentement. Ainsi, elle ne prend pas le pas sur l’intrigue et on apprécie d’autant plus l’histoire et l’évolution de leur relation. La romance prend davantage de valeur ici, car elle est très ténue mais présente.

Concernant la plume d’Alison Goodman, je l’ai découverte grâce à Lady Helen et je dois dire que je l’aime beaucoup. L’auteur arrive ici à combiner les genres d’une belle manière et sa plume est assez bien adaptée au mélange.  Par contre, concernant le découpage de l’histoire, si dans l’ensemble j’ai vraiment beaucoup aimé ma lecture, je me dois de mentionner que j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs dans la première partie du livre.

En effet, l’histoire prend son temps pour se mettre en place et dans la première partie du livre, l’intrigue s’installe par petites touches. Si cela n’était pas dérangeant au début, la fin de cette première moitié du bouquin commençait à me pesait. J’avais hâte que le milieu du livre passe. C’était une période un peu molle : l’histoire est posée, l’intrigue se tisse, mais l’action n’est pas encore là. Passé cette transition, tout s’accélère et l’action va crescendo jusqu’à la fin. Le roman se termine et laisse le lecteur frustré. Je bouille d’impatience à l’idée de lire la suite, mais voilà. C’est fini et l’attente fait mal.

J’espère vous avoir donné envie de découvrir cette histoire, car je sais que même si beaucoup de monde était en admiration devant la couverture, pas mal de personnes avaient peur de sauter le pas : la taille du bouquin? Le sujet? Je ne sais pas…  En tout cas, je vous recommande de vous lancer !

Prenez soin de vous.

signature-coquelicot

22 thoughts on “Lady Helen T.1 – Le club des mauvais jours d’Alison Goodman

  1. Il est dans ma PAL depuis début septembre, j’ai très hâte de le lire 🙂
    J’ai choisi de le lire pour le week-end à 1000, j’espère que je ne ressentirais pas trop les longueurs au début. ^^

    1. Ahah, j’espère que tu aimeras autant que moi ! C’est un bon plan de le réserver pour cette occasion (le prochain week-end à 1000 a lieu quand?). Moi je n’ai pas pu attendre plus ahah, je me suis jetée dessus pour Halloctober !
      J’espère aussi, moi ça a été franchement.

        1. Ahh merci. Je viens de m’inscrire au groupe. Je regarderai les livres que je selectionnerai pour le challenge. J’ai hâte!! Tu m’etonnes, c’est une torture d’attendre quand on a les livres !

  2. Oh punaise punaise punaiiise faut que je lise ce bijou *_*

    Ce que tu en dis me donne envie de sauter dessus sur le champ mais j’ai des obligations et je tape dans des livres plutôt fins afin de faire descendre ma pal en parrallèle quand même ^^’

    Mais faut que je le mette dans mes priorités c’est obligé *_

    Merci aussi pour l’info sur le doré de la couverture je prendrais garde !

    1. Ouais ! Tu l’as en plus (je le sais ! XD) donc tu n’as aucune excuse ! Oui, les SP d’abord ! Moi j’alterne parce que sinon, ça devient une corvée et je ne veux pas. Là déjà j’ai abandonné Handicap… le défis d’être miss. J’ai pas du tout réussi a rentrer dedans et Laura, la jeune femme qui est au cœur de l’histoire, me laisse de marbre. Je ne présenterai dans l’article bilan de ce mois-ci. Là en alternance avec Whitechapel, je lis un ebook qu’on m’a envoyé il y a pas mal de temps, mais dont l’auteur m’a paru assez sèche et je suis sans nouvelle depuis. Je t’avouerai que ce n’est pas l’éclate non plus. J’en suis à la moitié et je me force. Donc celui-là sera chroniqué, mais bon… ça ne sera pas fameux.
      Et sinon, pas mal le coup des petits livres ! Moi j’ai quasiment tous les Orphelins Baudelaire dans ma PAL, donc je pourrais vite les faire sortir ahah.
      Oui, fais gaffe, pas comme Sofie et moi ! Encore, je ne suis pas la plus à plaindre !

      1. Oui pas d’excuuuse :p

        Oh je fais pareil sinon on lit par devoir et non plus par plaisir et c’est compliqué, y’a plus de motivation etc du coup j’approuve ! ^^

        Ah mince c’est compliqué les cas là :/

        Ah… super… ça donne envie de s’y mettre en plus dans les cas là :/

        Oui ça passe bien et si on est bien dedans en une soirée c’est fait ^^
        Haha oui les Baudelaire t’attendent :p

        Oui je serais vigilante ! ^^

      2. Quand je lis vos messages je trouve que c’est un gros avantages finalement de pas avoir d’SP constament, ça ne doit plus être agréable.
        La dorure il pourrait faire quelque chose qd mm :O haha

        1. Alors oui dans un sens y a l’avantage de lire ce qu’on veut quand on veut ahah. Mais ça permer aussi de sortir de sa zone de confort et de faire des découverte. Là c’est pas de bol ahah. Ouiiii j’etait tellemenr degggg !

  3. Oh oh :O comment je fais moi maintenant ma Poppy?? comment je fais pour le lire alors qu’il n’est pas dans ma Pal? haha.
    On s’en que tu as fait une belle lecture et tu parle de point qui m’interresse…
    je n’ai donc qu’une chose à dire: Je Le Veuuuuuxxxxxx <3<3<3<3
    Des bisous ma chroniqueuse coquelicot

    1. Désoléeeeeeeeeeeeeeeee >/< Tu finiras par l'avoir, je te connais ahah ! Héhé, sur l'aspect Jane Austen? Moi pour c'était hyper important que le cadre ne serve pas de prétexte. A faire quelque chose de décalé comme ça, je voulais que l'auteure aille jusqu'au bout, et elle l'a fait. Donc je suis contente ! Bisous ma Sofie !

Me laisser un petit mot ?