Meg Corby T.1 Lettres écarlates d’Anne Bishop

meg corbyn 1

 

 

 

Titre : Meg Corbyn T.1 – Lettres écarlates

Auteur : Anne Bishop

Maison d’édition : Bragelonne-Milady (format poche)

Date de parution : Octobre 2014

Nombre de pages : 644

Prix : 8,20€

Coup_de_coeur

 

 

***

Synopsis :

Meg Corbyn est une cassandra sangue, une prophétesse du sang, capable de prédire l’avenir lorsqu’elle s’incise la peau. Une malédiction qui lui a valu d’être traitée comme de la viande par des hommes sans scrupules prêts à la taillader pour s’enrichir. Mais aussi un don qui lui a permis de s’échapper et va la pousser à chercher refuge chez les Autres. Là où les lois humaines ne s’appliquent pas. Même si elle sait, grâce à cette vision, que Simon Wolfgard causera également sa perte. Car si le chef des loups est d’abord intrigué par cette humaine intrépide, peu de choses la séparent d’une simple proie à ses yeux…

Mon avis :

Cela fait un bon moment que je me dis que je dois vous parlez de cette saga d’Urban fantasy. Si vous me suivez sur instagram, vous savez peut-être que Meg Corbyn fait partie de mon top livresque de tous les temps.

J’ai découvert cette saga en ebook, de façon complètement hasardeuse et je n’aurais jamais pensé que cette lecture serait une si belle surprise. En clair, ce fut un véritable coup de cœur. Vous le savez, la bit-lit et l’urban fantasy font partie de mes genres de prédilection, j’adore cela et Meg Corbyn me conforte dans cette idée.

Dans ce premier tome, nous suivons Meg, une prophétesse du sang, capable de prédire l’avenir lorsqu’elle se blesse. Au tout début du livre Meg a réussi à s’échapper de l’institut où elle et ses semblables (exclusivement des femmes) sont retenues prisonnières. Exploitées, elles y passent toute leur vie dans l’unique but de prédire l’avenir pour les gens riches, permettant ainsi à ceux qui dirigent l’institut de s’enrichir. Meg s’enfuit afin d’échapper à cette vie et va atterrir par mégarde dans l’Enclos de Lakeside, la zone où vivent les Autres.

Dans ce monde complètement remanié par l’auteur, cohabitent les humains et les « Autres ». Ces derniers vivent dans des zones bien délimitées où les lois humaines ne s’appliquent pas, où un humain, c’est du manger quoi. On retrouve ces zones, ces Enclos, un peu partout dans le monde. Il me semble que chaque ville possède le sien, ou presque. Quant aux Autres ce sont des créatures pouvant prendre forme humaine, un équivalent des métamorphes, même si certaines créatures n’en sont pas, comme les vampires. Les Autres sont clairement plus animaux qu’humain.

Du coup, Meg va atterrir dans un Enclos, dont le chef est Simon Wolfgard. Comme son nom l’indique, Simon est une sorte de loup-garou, même si il le dit lui-même : « je suis un loup qui, parfois, prend la forme d’un humain ».

Durant tout le livre, nous suivons le quotidien de Meg qui s’intègre peu à peu dans cette étrange communauté. On découverte que c’est une jeune femme très attachante n’ayant aucune expérience du monde extérieur et qui ne connaît que ce qu’on lui a enseigné, c’est à dire le strict minimum pour pouvoir prédire l’avenir, vu qu’elle n’est née que pour cela à la base.

Meg est une jeune femme douce, généreuse et très innocente. Il y a un réel décalage entre sa personnalité et celles des « gens » qui vivent dans l’Enclos. Personnellement, j’ai adoré.

A travers le quotidien de Meg, on découvre peu à peu l’ensemble de la communauté des Autres de Lakeside. Même si les personnages sont nombreux, ils sont facilement identifiables et franchement, je les aime tous.

Pour ce qui est des Autres, que l’on découvre beaucoup à travers Simon, ENFIN, on rencontre des personnages qui se disent inhumains et qui le sont VRAIMENT ! Ils sont inhumains dans le sens ou ils ne sont pas humains. Ils ne sont pas cruels, ni méchants, c’est juste qu’ils ne vivent pas, n’agissent pas et ne pensent pas comme les humains. Et cela va être une constante durant tout le livre. Pour eux, un homme c’est un jambon et cela s’arrête là. Donc bien évidemment ils ne mangent pas tout le monde et respectent (souvent) les lois quand ils sont à l’extérieur, mais ils restent des créatures fantastiques. Il est d’ailleurs très drôle de voir que chaque « race » (si on peut appeler cela comme ça) possède la personnalité de son animal. Pour ce qui est des wolfgard (ou loup-garou), ils agissent et pensent réellement comme des loups (ou des chiens parfois, mais cela, mieux vaut ne pas le leur dire) et ceux qui se transforment en corbeau adorent voler des choses (surtout si ça brille) pour construire des trucs… C’est vraiment surprenant et drôle de voir évoluer ces personnages. Ils gardent leurs particularités et leur personnalité durant tout le livre et c’est ce qui fait, en partie, que cette histoire est unique.

Nous suivons Meg, mais nous suivons également d’autres personnages, comme Simon et autres. Du coup, on a une vue globale de ce qui se passe et cela permet de développer l’intrigue, car si Meg a réussi à s’échapper et s’adapte très bien à sa nouvelle vie, ses anciens geôliers eux, ne sont pas prêts à renoncer à elle.

Comme à chaque fois quand je vous présente un coup de cœur, je pars en cacahuètes. J’espère toutefois avoir réussi à vous donner envie de lire cette saga. Pour le moment, trois tomes ont été traduits en français, dont le tome trois sort ce mois-ci en poche, et le tome quatre et en cours d’écriture. Si vous aimez l’Urban fantasy et si vous aimez les créatures fantastiques, par pitié, lisez cette saga !

***

Si vous avez déjà été faire un tour à Lakeside et que vous êtes toujours en vie, n’hésitez pas à nous faire partager votre ressenti !

Prenez soin de vous !

signature-coquelicot

4 thoughts on “Meg Corby T.1 Lettres écarlates d’Anne Bishop

    1. Coucou! Oui, je trouve aussi. J’ai hâte que le tome quatre sorte chez nous, mais à mon avis, on va devoir être patientes ! Je connais de nom, mais je n’ai pas encore tenter l’expérience ^^ Merci pour l’information ! Bises !

Me laisser un petit mot ?