Une thérapie par la lecture ? Mes sincères condoléances de Guillaume Bailly

Coucou tout le monde,

Vous ne le savez peut-être pas, mais je suis une personne pleine de peurs. Allant de la peur la plus ridicule, à la plus contraignante. 

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’un livre que j’ai lu afin d’essayer de remédier à l’une de mes peurs: la nécrophobie, ou peur de la manifestation physique de la mort.

De plus, depuis que j’ai perdu mon grand-père en 2010, la question de la mort me préoccupe également de plus en plus.

Bizarrement, elle n’est pas un sujet tabou pour moi, même si elle m’affecte (comme tout le monde). Je trouve que c’est bien d’en parler, mais dès qu’il s’agit de corps, c’est la panique.

Quand j’ai su que le livre Mes sincères condoléances de Guillaume Bailly (qui est croque-mort),  allait sortir et que j’ai lu le descriptif qui en était fait, je me suis dis que cela pourrait m’aider d’une quelconque manière. Je me suis donc laissée tenter, même si je n’étais pas très rassurée. 

***

Mes sincères condoléances, les plus belles parles d’enterrements, de Guillaume Bailly, est un livre parut en octobre 2014 aux éditions de l’Opportum au prix de 9.99€ et comprend 315 pages. 

mes sincères condoléances

Synopsis :

« Quand on est croque-mort, c’est 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ! Avouez simplement votre profession et votre soirée entre amis se transforme immédiatement en interrogatoire. Comment devient-on croque-mort? Embaumer, c’est facile? Et les familles, elles sont comment? Et les phénomènes étranges, ça existe? C’est vrai tout ce qu’on raconte sur les cimetières?… Fort de ma longue expérience de croque-mort, j’ai voulu partager les petits dérapages et les grands moments de certains enterrements : bourdes familiales, lapsus macabres, incidents techniques, demandes surprenantes et gaffes en tout genre sont en effet légion ! »

L’enterrement est un moment fort, solennel, unique… Mais le dernier hommage à un proche peut parfois devenir culte! Les cérémonies sont souvent le théâtre d’évènements étonnants, tantôt drôles, tantôt extravagants, mais toujours originaux. Entre rire et larmes, l’auteur nous ouvre les portes d’une profession qui préfère généralement le secret aux révélations. Cet ouvrage garanti « 100% vécu » vous permet de découvrir avec bienveillance ces histoires inimaginables aux scénarios improbables… Et pourtant tout est vrai !

***

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé cet ouvrage. J’ai passé un agréable moment à le lire.  La plume de l’auteur est très agréable à lire, fluide. 

Comme le dit la quatrième de couverture, « entre rire et larmes »… C’est exactement ça. J’ai beaucoup ri et j’ai beaucoup pleuré. D’autres anecdotes m’ont laissé perplexes… « Des gens ont vraiment fait ça?! Mais dans quel monde vivons-nous? »

Ce livre aborde le thème de la mort de façon très particulière, aucune explication médicale, mais le récit de « l’après » pour ceux qui restent. Je trouve que la démarche est honorable. Ce livre permet presque de démystifier tout cet univers, la mort, les pompes funèbres… Cela fait du bien, car on devrait pouvoir parler de tout.

Cependant, même si l’on rit, il n’y a rien de moqueur dans les propos tenus dans cet ouvrage. On sent que l’auteur éprouve au contraire beaucoup de respect pour ce qu’il fait et pour l’homme, malgré le sens pratique.

Derrière les croques-morts, il y a des personnes. 

De plus, j’ai beaucoup aimé le fait que certaines anecdotes nous fassent véritablement réfléchir sur plein de choses : sur l’égoïsme, le danger, l’amour, l’importance de la famille, des amis, de la vie… On en ressort vraiment secoué, mais dans le bon sens. 

Au final, malgré le fait que ce livre ne raconte pas une histoire à proprement parler, il m’a énormément émue (mon coeur a fait le yo-yo durant tout le livre en fonction des anecdotes), ce qui n’était encore jamais arrivé avec ce genre d’ouvrage, contrairement au roman.

J’ai pu découvrir un monde qui m’étais inconnue et qui m’a toujours angoissée. Je ne pense pas qu’il m’aura permis de vaincre ma nécrophobie, mais l’univers des pompes funèbres ne me mettra plus aussi mal à l’aise désormais. 

Enfin, si la perte d’un être cher m’avait déjà donné matière à réfléchir sur l’importance des choses. Ce livre a été une piqure de rappel et j’en suis reconnaissante à l’auteur, car c’est tellement facile de se laisser-aller. C’est une belle leçon de vie selon moi. Après tout, on ne comprend véritablement la valeur des choses que lorsqu’on les a perdues. 

***

Ma note notation 4.5 sur 5

À qui je recommande ce livre : Je recommande vivement ce livre. Cependant, je pense qu’il faut possèder une certaine maturité pour en comprendre l’intérêt. Je dirais donc à partir de 15-16 ans. Afin qu’il puisse vraiment donner à réfléchir. Après, tout dépend de la personne. Si comme moi, vous avez des difficultés, ou que cet univers vous met mal à l’aise, foncez!

Crédits images : le site internet d’Amazon France

*** 

Bises, prenez soin de vous!

signature-coquelicot

3 thoughts on “Une thérapie par la lecture ? Mes sincères condoléances de Guillaume Bailly

  1. AAAH !
    Comme je suis d’accord avec toi ! Ce livre est extrêmement marquant, de toutes les manières possibles. Parfois, on se demande comment de telles situations sont possibles. Parfois, on pleure de rire à plus pouvoir s’arrêter. Parfois, on pleure, tout simplement.
    C’est un livre très étonnant. Et c’est vrai, quand tu dis que l’auteur n’est jamais moqueur. Même dans des situations tellement extravagantes qu’on croirait à une mauvaise blague, il ne juge pas les gens, se contente de rapporter les faits tels qu’il les a vécue, toujours avec une certaine tendresse et une certaine bienveillance envers le genre humain. ^^
    Tu l’as dit : c’est une livre terriblement humain qui fait beaucoup réfléchir. On en ressort pas indemne. On a toujours, au fond de nous, une pensée pour cette dame préparant son enterrement elle-même pour ne pas déranger ses enfants. Ou même pour cette étrange famille préparant des funérailles en grande pompe pour leur chien…
    De plus, l’auteur gère parfaitement, à mon goût, l’équilibre entre anecdotes humoristiques et anecdotes tristes.

    Je suis bien contente que tu me l’es fait découvrir !

    Bizz !

    1. Merci! Je suis tellement contente que tu ai accepté de le lire et encore plus de savoir qu’il t’a plu ^^ comme quoi, il faut m’écouter de temps en temps XD Et je vois que l’on a ressentie les choses de la même manière, cela me rassure! ^^

Me laisser un petit mot ?